Kigali

La préparation au mois de mars

Un petit groupe de frères vient de passer quatre semaines au Rwanda. Un d’eux, qui vit au Kenya, écrit :

« La saison des pluies est généreuse au Rwanda. Sur le sol fertile, au pied des volcans du nord on fait régulièrement trois récoltes par an de haricots rouges et quatre de pommes de terre ! Nous espérons que l’hospitalité sera à l’image de la générosité de la nature. L’accueil et l’hébergement de 6000 participants attendus de l’extérieur pour la prochaine étape du pèlerinage de confiance à Kigali sont, en effet, le plus grand défi à relever. L’attente et la mobilisation grandissent alors que se mettent en place des équipes de préparation dans les diverses paroisses et succursales. Depuis quatre semaines nous avons sillonné la capitale et ses environs en réunissant des jeunes.

C’est avec un grand sérieux que nous sommes reçus. Chaque communauté d’accueil doit constituer trois comités : accueil-hébergement, liturgie et visites aux personnes d’espérance (ce qui sera au programme des matinées). Les Églises catholique, anglicanes, presbytérienne, méthodiste sont partenaires de la préparation. Les diverses rencontres sont aussi l’occasion de réfléchir sur les interrogations qui travaillent les jeunes et pourraient être reprises lors des carrefours des après-midi, en novembre prochain. Là les frontières et les distances semblent s’effacer car on retrouve les mêmes préoccupations profondes qu’ailleurs dans le monde : Face aux bouleversements des modes de vie, comment s’enraciner profondément dans le Christ ? Face aux difficultés de trouver un emploi, sans grands moyens, comment monter sa propre entreprise ? Comment retrouver confiance après un traumatisme, une rupture ? Quel est le sens chrétien du couple, de la famille, de la fidélité ? Poursuivre un succès personnel ou découvrir la joie de vivre pour les autres ? Se protéger ou prendre le risque de donner sa vie ? Se laisser prendre par la logique de la compétition où celle du service des autres ?...

Sur le plan plus logistique, la préparation avance aussi avec le ministère de la jeunesse, la mairie, les responsables d’Expo, le site où auront lieu les prières communes, une compagnie de transports urbains, des cuisiniers,... Il faut déjà acheter le maïs à la récolte, le traiter et le stocker.

Dans les pays voisins des groupes se préparent à venir : du Burundi, République Démocratique du Congo, Kenya, Ouganda, Tanzanie. Mais aussi des délégations d’Afrique du sud, de Madagascar, du Proche Orient, de Hong Kong, d’Europe et d’Amérique.

Notre petite équipe va retrouver Nairobi le 15 mars. Il y aura les retraites, fin mars à Mombasa et après Pâques à Mji wa furaha (11-15 et 18-22 avril). La prochaine étape de la préparation au Rwanda aura lieu, pour nous, au mois de juin. »

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article13676.html - 23 May 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France