Strasbourg

Des milliers de jeunes à la recherche d’une communion visible

L’article suivant a été publié sur le portail WIARA du journal polonais « Gość Niedzielny » [http://info.wiara.pl/doc/1835743.Naczynia-polaczone].

25 décembre 2013. Alors que la plupart des chrétiens célèbrent la naissance de Jésus en famille, quelques centaines de volontaires bouclent leurs sacs : départ pour Strasbourg, où va se tenir la 36ème Rencontre Européenne. Ce qui pousse ces jeunes à quitter la chaude atmosphère familiale pour le froid glacial qui les attend, c’est l’appel à aider à l’organisation d’une rencontre de 30000 jeunes chrétiens de différentes confessions. Quel est l’impact de la présence de jeunes chrétiens de différentes églises sur le lieu qui les accueille ?

Simplicité et humilité

À Strasbourg quelques centaines de personnes sont assises sur le sol du Parc des Expositions. […] Il s’agit d’accueillir, dans deux jours, 30000 jeunes. Les volontaires sont là pour aider à l’accueil des bus, tenir les flèches de direction, même quand leurs mains gèlent, s’assurer que tout le monde trouve son logement et, bien sûr traduire dans toutes les langues. […]

Simplicité audacieuse et clarté du message. Ce sont là certaines des raisons pour lesquelles tant de jeunes sont attirés par ce petit village de Taizé en Bourgogne ou par les rencontres annuelles organisées dans différents pays d’Europe. Ceux qui s’y rendent sont des chrétiens de différentes origines. Certains sont des croyants solides, d’autres sont encore en recherche et d’autres encore se disent non-croyants. Pour certains, l’espace offert par la prière commune est comme le vestibule d’entrée de l’Église. Il vous invite à approfondir votre relation avec Dieu et avec les autres. Beaucoup de ces jeunes pèlerins soulignent qu’ils se sentent vraiment accueillis. Ce qui les encourage à retourner plus tard à Taizé.

À Taizé même, des rencontres bibliques sont animées par des frères semaine après semaine. Suivent des échanges avec des gens issus de diverses églises. On apprend ainsi à s’écouter les uns les autres, à être humbles, à accepter qu’il y ait différentes manières d’exprimer notre foi commune. Que cela ne nous sépare pas nécessairement mais, au contraire, que cela nous enrichit.

Un maillon indispensable

Quelques-uns des jeunes venus à Taizé ou qui participent à la rencontre de décembre ont décidé de faire un pas de plus, en participant activement à la préparation d’une rencontre. Chaque volontaire est un maillon indispensable de la chaîne des responsabilités si l’on veut que tout fonctionne correctement. Sans cette aide, les frères et les sœurs qui les soutiennent ne seraient pas capables d’accueillir une telle multitude de pèlerins.

Chacun de ces volontaires a une histoire unique à raconter. Pour beaucoup d’entre eux, leur engagement avec Taizé est devenu une aventure inoubliable qui leur a fait réaliser l’importance de donner de leur temps et de leur énergie pour leur communauté locale. L’expérience ainsi acquise a souvent influencé leurs décisions et leurs choix de vie.

C’est le cas d’un étudiant en géographie, Andrzej Pietrzyk, qui travaille maintenant avec le Service Volontaire Missionnaire Salésien dans une institution pour garçons vulnérables à Lima au Pérou. « Mon pèlerinage de confiance sur la terre avec la Communauté de Taizé a commencé en 2008. J’avais alors juste 17 ans et j’ai pu participer à la rencontre européenne de Bruxelles. Les années suivantes, le Saint Esprit m’a progressivement appris à prier en silence, à prier en chantant, il m’a fait comprendre peu à peu l’importance de la communion entre des chrétiens de différentes confessions. Je suis devenu responsable de l’un des points de préparation à Cracovie et j’ai aidé comme volontaire à la préparation des rencontres européennes.

En 2012, durant la réunion des responsables des points de préparation […] j’ai décidé d’aller à Rome comme volontaire et d’offrir mon aide. Pour la première fois de ma vie, j’ai résolu de quitter mon environnement confortable pour prendre un risque et me rendre là où l’Esprit voulait me conduire. » [...]


Printed from: http://www.taize.fr/fr_article16455.html - 17 July 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France