Textes bibliques commentés

Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2018

avril

Matthieu 28, 5-20 : « N’ayez pas peur ! »
L’ange prit la parole et dit aux femmes : « N’ayez pas peur. Je sais que vous cherchez Jésus, celui qu’on a cloué sur la croix ; il n’est pas ici, il est revenu de la mort à la vie comme il l’avait dit. Venez, voyez l’endroit où il était couché. Allez vite dire à ses disciples : “Il est revenu d’entre les morts et il va maintenant vous attendre en Galilée ; c’est là que vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Elles quittèrent rapidement le tombeau, remplies tout à la fois de crainte et d’une grande joie, et coururent porter la nouvelle aux disciples de Jésus. Tout à coup, Jésus vint à leur rencontre et dit : « Je vous salue ! » Elles s’approchèrent de lui, saisirent ses pieds et l’adorèrent. Jésus leur dit alors : « N’ayez pas peur. Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » […] Les onze disciples se rendirent en Galilée, sur la colline que Jésus leur avait indiquée. Quand ils le virent, ils l’adorèrent ; certains d’entre eux, pourtant, eurent des doutes. Jésus s’approcha et leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28,5–20)

« N’aie pas peur ! » ; « N’ayez pas peur ! » Ce que Joseph entend au tout début de l’évangile de Matthieu, les femmes l’entendent à la toute fin. Par ces mots commence pour Joseph et les femmes une rencontre. Ils comprennent que Dieu est présent dans leurs défis et qu’il leur ouvre un chemin. La Bible ne prétend pas que tout ira toujours bien, mais elle essaie de nous dire que nous n’avons pas à affronter nos difficultés tout seuls.

Dans le Jardin des Oliviers, c’est Jésus qui était confronté à l’angoisse et aux difficultés ; les disciples l’ont laissé tout seul. Pendant qu’il prie, ils s’endorment. Quand il est arrêté, ils s’enfuient. Les femmes ne quittent pas celui qui est mort sur la croix. Elles viennent voir le tombeau de quelqu’un de qui il n’y a plus rien à espérer. Les disciples se sont éloignés de la difficulté et du désespoir ; les femmes s’approchent. Et elles reçoivent le message : N’ayez pas peur ! Il est ressuscité.

Il y a dans ce récit trois rencontres et trois envois : L’ange envoie les femmes aux disciples ; puis Jésus envoie les femmes « à ses frères » ; et enfin Jésus envoie les disciples « à toutes les nations ». Personne ne découvre le message de la résurrection tout seul et personne ne peut le garder pour lui-même. C’est un message qui est reçu dans une rencontre et qui invite à en créer d’autres.

La résurrection ne signifie pas qu’il n’y aura plus de difficultés dans nos vies ou plus de souffrances dans le monde. Mais les premiers chrétiens, en commençant par les femmes et les disciples, prennent progressivement conscience que Jésus avait affronté tout seul l’angoisse et la souffrance pour que nous ne soyons plus jamais seuls dans nos angoisses et nos souffrances. Petit à petit ils comprennent que l’espérance est entrée dans le désespoir et la mort de Jésus est devenue source de vie.

La première réaction des femmes et des disciples est un mélange de grande joie et de crainte, ou encore un mélange d’adoration et de doutes. Mais Matthieu ne termine pas son récit en regardant la réaction des disciples, il dirige le regard sur les dernières paroles de Jésus. Les disciples, qui avaient laissé Jésus tout seul, sont maintenant envoyés pour faire de toutes les nations ses disciples. Jésus veut qu’en baptisant et en enseignant ses commandements, les disciples partagent aux nations la nouvelle vie qu’il est venu donner.

Cet envoi et cette vie sont portés par sa présence. Il a reçu le pouvoir et il sera présent. Au milieu des difficultés et de la détresse de ce monde, le Règne de Dieu a déjà commencé. La Résurrection c’est cela : un commencement définitif, et la dynamique d’une présence jusqu’à la fin des temps. Une présence pour les jours de joie comme pour les jours de détresse, une présence qui est source d’espérance.

- « Puisqu’il a souffert lui-même l’épreuve, il est en mesure de porter secours à ceux qui sont éprouvés. » (Hébreux 2,18) – Comment est-ce que je comprends ces mots ?

- Dans quelles rencontres Jésus vient-il à moi ? Vers qui est-ce qu’il m’envoie ?



Autres méditations bibliques :

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article170.html - 19 April 2018
Copyright © 2018 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France