Méditation de frère Alois

Quand nous partageons, Dieu nous donne la joie de vivre

Samedi 16 mai 2015

Après chaque absence de Taizé, nous demeurons toujours étonnés, nous les frères, quand nous rentrons et que nous trouvons ici l’église tellement remplie, comme elle l’est en ces jours de fête de l’Ascension.


Avec plusieurs de mes frères, nous étions cette semaine à Rome où se réunissait l’assemblée générale de Caritas international, avec des délégués venus de 138 pays du monde. Ils nous avaient demandé de préparer tous les jours une prière comme celle que nous célébrons ici à Taizé.

Nous avons participé à leur réflexion et à leurs échanges. Avec eux nous nous sommes réjouis que le Pape François nous invite tous à être une Église pauvre pour les pauvres. Quand nous partageons, Dieu nous donne la joie de vivre.

Chacun, chacune d’entre eux donnent leurs énergies, dans leurs divers pays, pour exprimer une solidarité avec les plus pauvres. Il était impressionnant de voir des gens du monde entier tellement engagés. Nous avons entendu des témoignages forts du Népal, de Palestine, du Soudan du Sud et de beaucoup d’autres pays.

Parmi les interventions qui m’ont frappé, il y a eu celle d’une femme de la Syrie, Dana. Elle insistait pour dire que l’aide matérielle est importante dans cette situation qui semble sans issue, mais elle soulignait aussi l’importance de la solidarité vécue dans notre cœur.


Vous savez peut-être qu’il y a une semaine nous avons lancé ici à Taizé une action d’aide pour un camp de réfugiés en Jordanie où des milliers de Syriens attendent un avenir. Ceux qui le souhaitent peuvent la soutenir par un don. Et nous enverrons aussi deux jeunes vivre une année dans ce camp pour apporter une entraide. Les rencontres de personne à personne sont irremplaçables.

Nous voudrions ne jamais oublier que le Christ est venu pour tous les humains, sans aucune exception. Il a révélé l’amour de Dieu pour les tout petits, ceux qui ne comptent pas aux yeux humains, les pauvres, les exclus, les oubliés. Chez les pauvres Dieu nous attend, dans leur regard c’est Dieu qui nous regarde.

Avec les membres de Caritas, nous nous sommes aussi rappelés que tout ce qui existe vient de Dieu. Il a envoyé l’Esprit Saint dans le monde pour le remplir de son souffle. Lorsque sur la croix le Christ a étendu ses bras sur l’univers, il a réuni toute la création dans son amour.

Dieu nous a confié cette création qui, blessée par la main des hommes, aspire à une guérison. Il veut que nous participions généreusement à la sauvegarde de ce qu’il a créé, et que se renouvelle la face de la terre.


Dimanche dernier, certains d’entre vous sont juste arrivés à Taizé pour la prière que nous avons célébrée à l’occasion du centenaire de la naissance de frère Roger. Nous avions souhaité que la première des célébrations de cette année anniversaire soit vécue avec ceux qui habitent la grande région autour de Taizé, non seulement les jeunes, mais aussi les familles, les enfants, les personnes âgées.

En ce mois de mai, nous sommes en communion avec des jeunes qui se réunissent aussi chez eux pour un moment de louange à l’occasion de ce centenaire. Sur notre site il y a une impressionnante carte du monde où apparaissent les lieux de ces prières, sur tous les continents.

Partout, en même temps que la prière, ces jeunes accomplissent des gestes de solidarité, dans l’esprit de frère Roger qui ne séparait jamais recherche de Dieu et solidarités humaines.

Ici aussi, trois possibilités de solidarité ont été offertes aux gens de la région : je viens de vous parler du camp de réfugiés en Jordanie, nous avons commencé aussi une collecte de médicaments pour la population de Cuba, collecte qui se prolongera jusqu’en août, et un soutien tout local à une rencontre pour enfants qui aura lieu en juin dans un village voisin.


Je termine en disant un mot de la fête de ces jours. Au moment de l’Ascension, le Christ nous donne à comprendre qu’il ne nous laisse jamais seuls, « Je suis avec vous, tous les jours jusqu’à la fin des temps. », dit-il à ses disciples. Son Esprit Saint restera avec nous toujours. Et sa présence nous ouvre à la joie et à l’esprit de la louange.

La plupart d’entre vous vont repartir demain. De même qu’il a envoyé ses disciples, il nous appelle tous, il appelle chacun et chacune de vous, à communiquer un mystère d’espérance autour de nous, en devenant des témoins de solidarité et de paix.

Dieu veut toujours à nouveau ranimer en nous la confiance qu’il réunira tous les humains dans une seule famille. Que cette espérance de l’Évangile s’étende à toute l’humanité !


JPEG - 33.1 ko

L’Ascension, vitrail de frère Eric de Taizé

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article19145.html - 22 January 2020
Copyright © 2020 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France