frère Alois

Taizé 2015

Dieu de compassion, nous te remercions pour la vie de frère Roger. Dans un monde souvent déchiré par les violences, il a voulu créer une communauté qui soit parabole de communion. Nous te louons pour le témoignage qu’il a rendu au Christ Ressuscité et pour sa fidélité jusqu’à la mort.
 
Envoie sur nous ton Esprit Saint pour que nous soyons nous aussi des témoins de réconciliation dans notre vie quotidienne. Fais de nous des créateurs d’unité parmi les chrétiens quand ils se séparent, des porteurs de paix entre les humains quand ils s’opposent. Donne-nous de savoir vivre en solidarité avec les plus démunis, proches ou lointains.
 
Avec frère Roger nous voudrions te dire : Heureux qui s’abandonne à toi, ô Dieu, dans la confiance du cœur. Tu nous gardes dans la joie, la simplicité, la miséricorde.
 
(prière de frère Alois)

Ces trois dernières années, notre « pèlerinage de confiance sur la terre » a été nourri par l’écoute de jeunes de tous les continents, en quête d’une « nouvelle solidarité ». Ils ont partagé leurs expériences, leurs réflexions, lors des rencontres à Taizé, lors de visites en de nombreux pays, lors de rassemblements en Europe, en Afrique, en Amérique du sud et du nord, en Asie, en Océanie.

L’humanité traverse une période de transition difficile et à l’issue incertaine. Il en est qui fixent leur regard sur ce qui ne va pas jusqu’à en perdre espoir. D’autres savent voir de nouvelles poussées de vie : fragiles encore, mais souvent portées par une créativité inouïe, elles attestent que l’être humain n’est pas fait pour le désespoir. Les crises peuvent libérer des énergies insoupçonnées, rassembler les volontés.

Depuis Taizé, nous saluons toutes celles et tous ceux qui, à travers le monde, font le pari de l’espérance. Ils attendent et vivent déjà une mondialisation de la solidarité. Avec eux, nous voudrions faire un pas de plus sur cette route commune.

Faire grandir de nouvelles solidarités

Sur toute la terre, de nouvelles détresses, de nouvelles solitudes, de nouveaux enjeux – déplacements de populations, catastrophes écologiques, inégalités, chômage de masse, violences… – réclament de nouvelles solidarités, interpellent ensemble croyants des diverses religions et non-croyants.

Es-tu prêt à donner tes forces pour faire grandir ces nouvelles solidarités :

  • que la mondialisation se construise dans la justice et la fraternité, non par l’oppression des pauvres ou des cultures minoritaires ;
  • que cessent enfin l’exploitation d’autrui, les tragédies de tant de migrants, et que la dignité de chacun, jusqu’au plus faible, soit défendue ;
  • que la sauvegarde de l’environnement soit reconnue comme une priorité pour assurer un avenir aux générations futures ;
  • que les progrès technologiques ne creusent pas les inégalités, mais profitent à tous et rendent la vie plus humaine ;
  • que la solidarité ne soit pas à sens unique mais réciproque, que ceux qui donnent apprennent à découvrir la générosité des petits, des pauvres, des étrangers.

Même avec presque rien, tu peux contribuer à créer ces nouvelles solidarités afin de parvenir tous ensemble à la joie de vivre. Crois-tu cela ?

Si la compassion disparaissait…

Où vas-tu trouver l’impulsion nécessaire ? Depuis des années, la conscience chrétienne s’est éveillée, elle a mieux compris que le Christ est venu rassembler tous les humains : par sa résurrection il en a fait les frères et les sœurs d’une même famille. En s’unissant visiblement autour de lui, en se laissant conduire par le souffle de l’Esprit Saint, les chrétiens parviendront mieux à faire jaillir une source de compassion et de solidarité à laquelle s’abreuver pour repartir toujours à neuf.

Si la compassion disparaissait de nos sociétés, que deviendrait l’humanité ?
Frère Roger a placé au centre de la vie de la communauté qu’il a fondée trois valeurs d’Évangile accessibles à tous :
joie – simplicité – miséricorde.

Au cours des trois années qui viennent, ces trois mots pourraient-ils accompagner ta marche, t’aider à ouvrir largement les portes de la solidarité, dans ton cœur, autour de toi, dans la société ?

En 2016, commençons par la miséricorde ! Redécouvrons la bonté de Dieu et la bonté humaine, elles sont plus profondes que le mal ! Par là, nous atteignons le cœur du message du Christ. C’est dans cet esprit d’Évangile que le pape François a lancé une année de la miséricorde : tous sont appelés à refléter, par leur vie, le pardon et la compassion sans limites de Dieu.


L’icône de la miséricorde

Un maître de la loi demanda à Jésus : « Qui est mon prochain ? » Jésus répondit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho lorsque des brigands l’attaquèrent, lui prirent tout ce qu’il avait, le battirent et s’en allèrent en le laissant à demi-mort. Il se trouva qu’un prêtre descendait cette route. Quand il vit l’homme, il passa de l’autre côté de la route et s’éloigna. De même, un lévite arriva à cet endroit, il vit l’homme, passa de l’autre côté de la route et s’éloigna.
Mais un Samaritain, qui voyageait par là, arriva près du blessé. Quand il le vit, il en eut profondément pitié. Il s’en approcha encore plus, versa de l’huile et du vin sur ses blessures et les recouvrit de pansements. Puis il le plaça sur sa propre bête et le mena dans un hôtel, où il prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’hôtelier et lui dit : “Prends soin de cet homme ; lorsque je repasserai par ici, je te paierai moi-même ce que tu auras dépensé en plus pour lui.” »
 
Jésus ajouta : « Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de l’homme attaqué par les brigands ? » Le maître de la loi répondit : « Celui qui a été bon pour lui. » Jésus lui dit alors : « Va et fais de même. »
 
(Évangile de Luc 10, 29-37)

Consacres-tu tes forces à venir au secours de ton prochain, à réparer les injustices ? Le Christ est présent dans le blessé abandonné au bord de la route, il attend ta compassion.

Es-tu toi-même dans l’épreuve ? Le Christ te regarde avec bonté. Il prend soin de toi comme de toute l’humanité. Son visage d’amour, c’est parfois une personne méprisée, tel cet étranger, le Samaritain, qui te le révèle.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article19403.html - 11 December 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France