L’histoire de la Lettonie en bref (1)

Un frère écrit :

« Quand j’étais petit, un de mes meilleurs amis d’école s’appelait Eriks. Ce n’est pas un nom typique du Yorkshire. Il était d’une famille lettonne, ses parents avaient quitté la Lettonie en 1940. Dans notre ville il y avait une assez grande communauté de Lettons. Chaque week-end, il allait à l’école lettonne pour apprendre la langue et les coutumes son pays. Depuis ma petite enfance, la Lettonie a donc toujours été présente à travers Eriks, en un temps où, en Europe occidentale, on ignorait presque l’existence de ce pays, qui avait été absorbé dans l’Union soviétique.

La Lettonie est entourée de l’Estonie au nord, la Russie à l’est, la Biélorussie au sud-est, et la Lituanie au sud. Mais ces frontières sont assez récentes et la Lettonie est composée de 4 parties historiques – Vidzeme, Latgale, Zemgale et Kurzeme - qui ont chacune leur histoire.


© Latvian Institute 2004

Le grand fleuve, la Daugava, qui commence dans les marécages russes, près de Smolensk, a son embouchure près de ce qui est maintenant Riga. Très vite, c’est devenu une voie de communication pour le commerce. Les tribus, qui ensuite devinrent les Lettons, sont arrivées là autour de 3000 avant J.-C.

C’est seulement vers la fin du 12ème siècle que les premiers missionnaires chrétiens furent envoyés sur ces terres. En 1184, Saint Ménard a suivi la Daugava jusqu’à Ikskile. Il y a vécu pendant un temps et a appris la langue, mais sa mission n’a pas bien réussi. Alors en 1193, le pape Célestin III a lancé une croisade en Europe du Nord, pour convertir les païens qui y habitaient. C’était le temps de l’Ordre des Chevaliers de la Livonie. Le christianisme est venu de l’extérieur sous forme de conquête.

La terre colonisée par les Chevaliers, était habitée par les Livs et s’appelait la Livonie, mais sa première appelation était Terra Mariana – une terre dédiée à Marie. Elle comprenait ce qui est aujourd’hui la Lettonie et l’Estonie.

La ville de Riga fut fondée en 1201 et l’évêque Albert, 10 ans plus tard, posa la première pierre de sa cathédrale. Riga est devenu un grand port de la Ligue hanséatique. A travers l’ordre livonien et la Hanse, une présence et une influence allemandes ont commencé.

La puissance régionale majeure de l’époque était la Pologne-Lituanie, deux pays qui formaient ensemble une grande alliance. Au milieu du 16ème siècle, la guerre livonienne a éclaté entre la Russie tsariste et une coalition incluant la Pologne-Lituanie. Les Polonais-Lituaniens se sont emparés du Latgale, la partie est du pays actuel.

La Réforme luthérienne est arrivée à Riga vers la fin du 16ème siècle surtout dans les communautés allemandes.

Le 17ème siècle a connu une confrontation entre la Pologne-Lituanie et la Suède. La Suède est montée en puissance et au début du 17ème siècle, la plus grande partie de l’actuelle Lettonie est tombée aux mains de la couronne suédoise. Riga est devenu la plus grande ville de l’Empire suédois.

Ainsi, en 1629, la Réforme s’est consolidée en Vidzeme, en Zemgale et en Kurzeme. Le Latgale est resté sous le pouvoir des Polonais et a donc évolué différemment. Le latgalien, cousin de la langue lettonne, est parlé encore aujourd’hui et cete région reste fortement catholique. Le pèlerinage marial du 15 août dans la petite ville d’Aglona, en Latgale attire des gens venant de partout en Lettonie, mais aussi de la Lituanie et de la Pologne.

Un siècle plus tard, c’est la Russie qui monta en puissance avec Pierre le Grand. Il vainquit le roi de Suède, Charles XII, à Poltava et le Vidzeme fut intégré à l’Empire russe. Le Latgale resta encore 80 ans sous domination polonaise, mais à la fin du 18ème siècle, fut intégré dans l’Empire russe.

Le Kurzeme et le Zemgale formaient un duché autonome en Pologne-Lituanie, jusqu’en 1795 quand ils furent intégrés à l’Empire russe et avaient même des colonies aux Caraïbes, au Tobago, ainsi qu’en Inde du Sud, avec des comptoirs de commerce.

Au milieu du 19ème siècle, l’éveil nationaliste en Europe a débuté. Depuis l’occupation par l’Ordre des Chevaliers livoniens, et encore sous le règne des Suédois et des Russes, les grands propriétaires terriens en terre lettonne étaient de souche allemande. Le mouvement nationaliste letton au 19ème siècle s’est allié aux slavophiles, donc aux Russes, contre les propriétaires allemands. En 1905 a eu lieu la première révolution russe, et le mouvement nationaliste, de tendance socialiste, a connu un grand essor. Cette révolution a échoué et l’Empire russe a survécu. »

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article21037.html - 22 February 2020
Copyright © 2020 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France