« Coexister » : Des liens d’amitié qui s’approfondissent

Depuis quelques années, sous l’impulsion de son fondateur Samuel Grzybowski, l’association « Coexister » a pris l’habitude d’envoyer des groupes de jeunes à Taizé. Particularité des initiatives de cette jeune association : elles rassemblent toujours des jeunes de différentes religions et convictions.

Radia Bakkouch, l’actuelle présidente nationale, a participé à la semaine spéciale pour les 18-35 ans en septembre 2016 et, avec une cinquantaine de jeunes membres du mouvement, au week-end d’amitié islamo-chrétienne en mai 2017. La communauté de Taizé et l’association Coexister ont aussi participé ensemble à l’initiative inédite de la paroisse Saint-Merry à Paris, la « nuit sacrée » [https://www.nuitsacree.org/].

Maud est une jeune Française qui a participé à un séjour à Taizé avec un des groupes de Coexister venus au cours de l’année 2016. Elle partage ici son expérience.


Nous étions dix jeunes de différentes religions : chrétiens, juifs et musulmans. Moi-même, je suis juive et je n’avais jamais été à Taizé auparavant. C’était vraiment intéressant pour moi de mieux connaître la foi chrétienne et de vivre avec ces amis pour un week-end. Je crois avoir trouvé la paix à Taizé. Je me suis surprise à regarder le paysage et à trouver extraordinaire cette expérience. Nous avons noué des liens forts avec beaucoup de gens différents et je pense y retourner l’année prochaine.


Gwenaëlle, une autre jeune membre de Coexister, écrit encore :


Découvrir Taizé et y vivre quelques jours avec des jeunes d’autres religions et convictions, voilà l’expérience hors des sentiers que j’ai vécue avec Coexister. Ce que je retiendrai d’abord de Taizé c’est la prière simple et forte qui sort du cœur de ces milliers de personnes. Le vendredi lors de la veillée autour de la croix, nous étions tous unis, ensemble en prière. Cette prière spontanée se traduit en chants, repris par tous pendant de longs moments dans l’église, même après que les temps de prière avec la communauté soient terminés.
Ce que je retiens également de Taizé c’est l’accueil des frères, qui ont prié pour notre association Coexister mais qui nous ont aussi soutenus. Entendre frère Alois nous dire de continuer notre œuvre de paix a été un réel encouragement. C’est cela Taizé – la simplicité, la prière et la fraternité.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article21466.html - 27 May 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France