Visite du Patriarche Bartholomée à Taizé

Paroles d’accueil de frère Alois

Le mardi 25 avril 2017, Sa Toute Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée a visité Taizé : une visite exceptionnelle à laquelle ont assisté les frères, plusieurs évêques et prêtres orthodoxes, les représentants des Eglises locales, et les jeunes présents cette semaine-là à Taizé. Voici les textes complets des interventions de frère Alois et du Patriarche Bartholomée au cours de la prière de midi.

Paroles d’accueil de frère Alois à Sa Toute Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée

Votre Toute-Sainteté, bien-aimé Patriarche Bartholomée, en venant sur notre colline de Taizé, vous nous faites une joie extraordinaire, tant nous sommes attachés à l’Église orthodoxe.

Depuis ses origines notre communauté s’est laissée imprégner par la tradition orthodoxe. La centralité donnée à la résurrection du Christ et au rôle de l’Esprit saint, la référence si forte à l’enseignement des Pères de l’Église, la vie liturgique, la vie contemplative entretenue par le monachisme, les icônes, comme aussi le courage de traverser des décennies de souffrances au long des siècles passés, toutes ces valeurs vécues en Orient ont été et demeurent pour nous, les frères de Taizé, des sources uniques d’inspiration.

Depuis des années, des jeunes orthodoxes de divers pays viennent participer aux semaines de rencontres qui se succèdent autour de notre communauté. Leur seule présence pose la question aux jeunes chrétiens d’Occident qu’ils rencontrent ici : comment accueillir et partager davantage les dons déposés par Dieu dans l’âme des chrétiens orthodoxes ?

Très Saint Père, je suis sûr que, aujourd’hui, depuis le ciel, votre vénérable prédécesseur, le Patriarche de Constantinople Athénagoras, et le fondateur de notre communauté, frère Roger, nous regardent et se réjouissent d’un même cœur. Pendant leur vie sur la terre, une belle confiance réciproque leur a permis de promouvoir en 1962 la création à Taizé d’un centre monastique orthodoxe qui a été animé par le très cher Archimandrite Damaskinos, futur Métropolite de Suisse, jusqu’à ce que celui-ci se déplace à Chambésy et y mette sur pied le centre dont vous venez de célébrer le cinquantenaire.

Vénéré Patriarche, je ne peux pas oublier l’accueil chaleureux que vous nous avez réservé, avec quelques-uns de mes frères, à Noël 2005. Votre affection a soutenu notre communauté alors éprouvée par la toute récente mort violente de son fondateur. Votre accueil a été tout aussi chaleureux lorsque, quelques années plus tard, avec une centaine de jeunes de 25 pays, nous sommes allés en pèlerinage auprès de vous.

Aujourd’hui c’est nous qui vous accueillons avec amour et qui vous disons notre admiration. Au cours de votre long ministère de patriarche, vous œuvrez infatigablement, depuis plus de 25 ans, pour actualiser les trésors de la foi orthodoxe dans le monde contemporain. Vous élevez votre voix en faveur d’une terre habitable pour tous, vous rappelez que nos relations aux créatures devraient refléter notre relation au Créateur. Votre aspiration à l’unité des chrétiens, votre ouverture au dialogue interreligieux, et aussi votre expérience d’une Église crucifiée font de vous un témoin irremplaçable de la paix du Christ.

Et maintenant nous allons chanter et louer Dieu, puis nous vous écouterons, et vous bénirez deux icônes. Ensuite nous passerons dans la petite chapelle orthodoxe attenante à cette Église de la Réconciliation, puis nous irons nous recueillir sur la tombe de frère Roger. Nous sommes touchés et honorés que, après cela, vous partagiez le repas fraternel de notre communauté.

Merci, bien-aimé Patriarche, d’être pour nous comme un Père dans la foi.

Le Christ est ressuscité !

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article21838.html - 13 December 2017
Copyright © 2017 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France