Semaine de réflexion pour les 18-35 ans

Faire grandir la fraternité pour préparer la paix

Du 20 au 27 août, s’est tenue à Taizé la troisième semaine de réflexion pour les 18-35 ans. Elle a rassemblé plus de 2000 participants, venus de divers pays européens et aussi du monde entier, avec les 200 volontaires de tous les continents présents sur la colline cet été.
Les dates de la prochaine semaine similaire ont été annoncées : ce sera du 19 au 26 août 2018.

Responsabilité humaine et recherche de Dieu

Comme frère Alois l’a dit dans sa méditation du jeudi soir, « cette semaine, nous avons beaucoup d’échanges sur notre responsabilité de chrétiens dans nos sociétés. En même temps nous allons ensemble aux sources de la foi, par la prière commune, par la méditation de l’Écriture. Responsabilité humaine et recherche de Dieu, ces deux réalités sont tellement inséparables. C’est la troisième année que nous avons sur la colline une telle semaine de recherche plus approfondie, nourrie par la présence très précieuse d’intervenants venus d’horizons divers et à qui nous disons notre gratitude. »

Quelques spécificités du programme

  • Chaque jour, à la fin de la prière du matin, un frère a donné une méditation biblique pour tous les jeunes adultes présents. Ces méditations seront publiées au cours des prochains mois comme « textes bibliques commentés ».
  • En fin d’après-midi, les jeunes ont retrouvé leurs groupes de partage, formés selon l’âge, pour faire connaissance et approfondir le thème du jour.
  • Après le déjeuner, un moment festif était proposé chaque jour à côté de la tente 18, derrière Oyak : une « fête des peuples » offrant un aperçu musical de diverses cultures
  • Chaque soir à 20h, deux jeunes de toutes les parties du monde ont donné un témoignage personnel. Le jeudi soir, après sa méditation, frère Alois a aussi passé la parole à un jeune orthodoxe libanais, Théodore, dont le texte se trouve en ligne.

Une grande palette de thématiques

Matin et après-midi avaient lieu des ateliers avec de nombreux intervenants de divers pays et de tous horizons : responsables d’ONGs, universitaires, hauts fonctionnaires et représentants politiques, témoins engagés dans le dialogue interreligieux, artistes.

Particulièrement remarquée, la présence du fondateur de l’Arche, Jean Vanier, qui a animé quatre table-rondes dont l’une sur la toute-puissance de Dieu et son humilité, avec un intellectuel musulman, Abdelkader Oukrid.

Plusieurs ateliers chaque jour ont permis aux jeunes participants d’approfondir des grandes questions de la foi. Parmi les théologiens de diverses Églises, notons par exemple :

  • Katharina Opalka, protestante allemande, a participé à plusieurs échanges croisés sur la réponse de Dieu face à la souffrance ou les modalités de l’appel de Dieu adressé à chacun.
  • Andrew Bigg, jeune prêtre anglican, physicien de formation, a partagé son intérêt pour le dialogue entre la science et la foi, plus précisément sur le concept de stabilité appliqué à la physique moderne et à la théologie, objet de sa thèse.
  • Mgr Ryś, chargé de la nouvelle évangélisation au sein de la conférence des évêques polonais, avait fait tout spécialement le déplacement depuis la Pologne. Au cours d’un atelier, il a fait le lien entre la vocation et la Création – en créant, Dieu appelle à l’existence.
  • Martin Kopp, théologien protestant, chargé du suivi des questions environnementales pour la Fédération protestante de France, a participé à un échange avec Agata Kroh, professeur d’hébreu et de culture judaïque, autour du thème « relire la Genèse à la lumière de la tradition juive et des défis écologiques contemporains ».

Parmi les thèmes de réflexion sur les grands enjeux de solidarité du moment, soulignons par exemple :

  • « Nos identités sont-elles menacées par la mondialisation ? » avec entre autres Dominique Quinio, présidente des Semaines Sociales de France et Mark Buck, un jeune engagé dans la politique aux Pays-Bas
  • « La première victime est la vérité : quelques clés de lecture du conflit en République Démocratique du Congo et des raisons d’espérer et de s’engager. » Avec Faustin Gahima, acteur de solidarité et fondateur d’ONGs en RDC
  • « Être jeune et rom en Europe aujourd’hui », une rencontre animée par un groupe de jeunes de la communauté rom de Hongrie.
  • « Quelle est la juste place des religions dans la société ? » Avec Philippe Lamberts, député au Parlement Européen (Belgique), Botond Feledy, expert en politique internationale (Hongrie) et Mohamad Saleh, fondation Adyan (Liban).
  • Comment les pays européens doivent-ils réagir face à la venue de nombreux migrants ? Avec Jérôme Vignon, président de l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (France), Philippe Segretain, membre des Semaines Sociales de France et des membres du Service Jésuite des Réfugiés.

Plusieurs ateliers artistiques étaient proposés à Wanagi Tacanku, le lieu qui accueille chaque été depuis 2015 le projet « ArtTogether ». Voici encore quelques autres thématiques artistiques :

  • Christian Hanser s’était installé pour une journée à Taizé avec ses roulottes de la Rêvothèque permettant, à travers le déploiement d’un univers féerique, de faire une pause, de rêver, de reprendre souffle.
  • “Le souffle d’Etty”, spectacle en français de la compagnie « Le Puits », tiré du journal intime d’Etty Hillesum.
  • Plusieurs concerts étaient proposés, dont deux sur l’orgue de l’église de la Réconciliation
  • La chorale des « Freedom Singers », venant du Myanmar, a offert un récital sous le titre “Let freedom ring !”

Un numéro spécial du “Taizé Times”

Les jeunes de l’équipe media ont préparé au cours de la semaine un journal pour rendre compte de la semaine, incluant divers retours sur les ateliers et donnant la parole aux intervenants. La plupart des sites web des organisations représentées ont aussi été inclus en page 4. La version PDF du journal est disponible ici :

PDF - 4.4 Mo

Un programme spécial en « Facebook Live » le jeudi soir

Au cours de la semaine de réflexion, un programme spécial a été diffusé le jeudi soir via « Facebook Live » [http://www.facebook.com/taize] et sur le site de Taizé. Des intervenants et des jeunes participants ont partagé un moment fort de leur semaine, puis la prière du soir et la méditation de frère Alois ont été diffusées ensuite.


Printed from: http://www.taize.fr/fr_article22588.html - 17 October 2017
Copyright © 2017 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France