Bâle 2017

Messages reçus pour la rencontre

Sur cette page, sont publiés les messages envoyés aux participants de la 40e rencontre européenne de Taizé à Bâle.

Le Pape François
Le Patriarche œcuménique Bartholomée
L’Archevêque de York, John Sentamu
Le Secrétaire général du Conseil Œcuménique des Églises, Rev. Olav Fykse-Tveit
Le Secrétaire Général de la Fédération luthérienne mondiale, Rev. Martin Junge
La directrice exécutive de la commission théologique de l’Alliance Évangélique Mondiale, Dr. Rosalee Velloso Ewell
Le Secrétaire Général des Nations Unies, M. António Guterres
Le Président du Conseil européen, M. Donald Tusk
Les responsables de l’Église protestante de Genève


Le Pape François

Chers jeunes,

Vous êtes venus nombreux de toute l’Europe et aussi d’autres continents, pour vivre à Bâle, au carrefour de la Suisse, de la France et de l’Allemagne, la 40ème rencontre organisée et animée par la Communauté de Taizé. Et vous êtes portés par le désir de creuser ensemble les sources de la joie. C’est le thème qui guidera vos réflexions et éclairera votre prière. Dans cette perspective, le Pape François tient à vous assurer de sa grande proximité spirituelle. En effet, comme il l’a écrit dans l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium « La joie de l’Évangile remplit le cœur et la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours » (n.1.). Aussi le Saint-Père se réjouit de savoir que vous avez choisi de participer à cette rencontre pour accueillir et approfondir le message de Jésus qui est source de joie pour tous ceux qui lui ouvrent leur cœur. Et il vous remercie d’avoir répondu à l’appel du Seigneur qui vous rassemble dans la joie de son amour.

Le Pape vous encourage à vous laisser habiter par cette joie qui naît de l’amitié vécue avec Jésus et qui jamais ne nous ferme aux autres ni aux souffrances de ce monde. Et il vous invite à rester connectés avec le Seigneur, par la prière et l’écoute de sa Parole, afin qu’il vous aide à déployer vos talents pour « faire grandir une culture de la miséricorde, fondée sur la redécouverte de la rencontre des autres : une culture dans laquelle personne ne regarde l’autre avec indifférence ni ne détourne le regard quand il voit la souffrance des frères » (Lettre apostolique Misericordia et misera, n.20).

Au cours de l’année qui s’achève, il a été fait mémoire du 500ème anniversaire de la Réforme. Aussi, le Pape demande à l’Esprit Saint de vous aider, jeunes protestants, catholiques et orthodoxes, à vous réjouir et à vous enrichir de la diversité des dons faits à tous les disciples du Christ, pour manifester que la joie de l’Évangile nous unit par-delà toutes les blessures de nos divisions. Et il vous encourage à ne pas avoir peur de parcourir les routes de la fraternité pour que votre rencontre à Bâle rende visible la communion joyeuse qui jaillit de la source du cœur débordant du Seigneur.

En vous confiant au Seigneur pour que vous puissiez chanter avec la Vierge Marie les merveilles de son amour qui est source de la joie, le Saint-Père vous donne de grand cœur sa bénédiction, à vous jeunes participant à cette rencontre, aux Frères de Taizé, ainsi qu’à toutes les personnes de Suisse, de France et d’Allemagne qui vous accueillent.

Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État de Sa Sainteté

Le Patriarche œcuménique Bartholomée

Chers jeunes,

L’espace de quelques jours, Bâle devient un carrefour européen du christianisme. La Suisse, l’Allemagne et la France sont associées à ces festivités œcuméniques. L’Europe porte fièrement, en cette fin d’année, son manteau recouvert d’églises. Précieuses sont les confessions qui ont présidé aux destinées de la région, transformant les antagonismes, voire les conflits des heures les plus sombres des guerres de religion, en autant d’opportunités de dialogue et de réconciliation. Bâle, pendant longtemps centre de la Réforme, est aujourd’hui le cœur battant de l’œcuménisme européen mettant un point final aux nombreuses commémorations de l’année 2017 consacrées au 500e anniversaire de la Réforme protestante.

Le changement d’attitude entrepris par les Églises et communautés chrétiennes en Europe témoigne d’une véritable croissance spirituelle dans la grâce de l’Esprit Saint. Le saint Apôtre Paul de nous en offrir un résumé : « Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n’y a pas de loi. Ceux qui sont au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit. » (Gal. 5, 22-25)

Vivre par l’Esprit, c’est certainement ce dont vous allez faire l’expérience pendant les prochains jours. La vie spirituelle du chrétien n’est en rien coupée du monde. Au contraire, elle se construit et se développe au contact du monde. Paradoxalement, même dans ses formes les plus radicales, le monachisme n’a jamais cessé d’être en relation avec le monde, en continuant inlassablement à prier pour ce dernier. Aussi faut-il prendre la mesure, non seulement du but de ces rencontres, mais bien de la responsabilité qui incombe à ses participants, à savoir : incarner réellement et de manière tangible les fruits de l’Esprit qui permettront le rétablissement de l’unité des chrétiens dans la communion des Églises. Dans l’Encyclique du Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe (2016), nous pouvons lire : « L’Église ne vit pas pour soi. Elle s’offre pour l’humanité tout entière, l’élévation et le renouveau du monde dans des cieux nouveaux et une terre nouvelle (cf. Ap 21, 21). Dès lors, elle donne le témoignage évangélique et elle partage les dons que Dieu dispensa à l’humanité : son amour, la paix, la justice, la réconciliation, la force de la Résurrection et l’espérance de l’éternité. »

Chers jeunes,

Comme nous avons eu la joie de le dire lors de notre récente visite à la communauté de Taizé en avril 2017 : « ‘L’événement Taizé’ cristallise les aspirations d’une jeunesse en mal d’être, en mal de croire, en mal de vivre. ‘L’événement Taizé’ agit comme une puissante parabole de conversion et de réconciliation, en mettant l’accent sur la vie intérieure qui permet d’entrer dans le mystère de l’unité, tout en s’inscrivant pleinement dans la vie du monde. »

Nous vous invitons à prendre conscience de la responsabilité qui est la vôtre en accomplissant cette démarche de foi et d’espérance, de rencontre et de dialogue, de prière et de connaissance. Sur le chemin de la vie, certaines étapes comptent plus que d’autres, certaines expériences sont transformatrices et marquent puissamment le destin des personnes. Le chrétien est un être en pèlerinage. Pèlerin sur le sentier de sa vie, comme sur les routes du monde. Il est à la poursuite de sagesse et de rencontre, avide d’amour et d’espérance. Il transforme le monde à mesure qu’il se transforme lui-même en revêtant le Christ.

Nous vous félicitons de prendre le temps de vous retrouver, de prier ensemble et de vivre ensemble dans la quiétude de ces quelques jours, à l’heure où le reste de l’Europe et du monde célèbre autrement cette fin d’année.

Nous prions pour vous et vous bénissons. Que la grâce de l’unité rayonne en chacun d’entre vous, et qu’elle soit porteuse de l’espérance qui soutient la vie de l’Église, pour que vous soyez de dignes ouvriers de paix.


L’Archevêque de York, John Sentamu

Salutations au nom de Jésus à vous tous réunis à Bâle pendant cette période de Noël où vous creusez le thème de la « joie ».

« La joie » est plus qu’un simple « bonheur ». Elle est plus profonde, plus riche et plus intimement porteuse de vie. La joie est le cri de toute la création qui proclame qu’il y a une réponse aux troubles et aux malheurs de ce monde, et que cette réponse, c’est Jésus-Christ ! C’est en la personne de Jésus que nous trouvons la vie dans toute sa plénitude. C’est en la personne de Jésus-Christ que nous trouvons la force de continuer face aux épreuves les plus accablantes. C’est en la personne de Jésus que nous trouvons la grâce de rejoindre les autres en leur tendant une main pleine d’amitié, et non pleine d’un sentiment de revanche.

Puisque vous célébrez la présence de l’Emmanuel, Dieu avec nous, je prie pour que vous entriez plus profondément dans la vie même de Dieu. Je prie pour que vous soyez remplis de Son Esprit Saint, et qu’ainsi vous soyez envoyés comme Ambassadeurs de Jésus-Christ, apportant aux autres l’espérance et la vie. Qu’eux aussi puissent se joindre au cri de toute la création et, en la personne de Jésus-Christ, qu’ils puissent découvrir la Joie.


Le Secrétaire général du Conseil Œcuménique des Églises, Rev. Olav Fykse-Tveit

C’est pour moi un grand honneur et une grande joie de partager avec vous, au nom du Conseil Œcuménique des Églises, un message adressé à tous ceux qui se sont réunis à Bâle pour la 40e Rencontre européenne de jeunes organisée par la Communauté de Taizé.

Au cours des siècles, Bâle a été un centre important pour le christianisme, à la fois pour l’Église catholique et pour la Réforme protestante.

Alors que cette année touche à sa fin, nous sommes heureux de voir qu’en 2017, pour la première fois depuis cinq siècles, des chrétiens de toutes traditions ont pu commémorer ensemble la Réforme.

Nous avons ensemble demandé pardon pour les divisions du passé et nous avons affirmé ce que nous avons en commun en Jésus-Christ. C’était un symbole fort de notre responsabilité mutuelle dans le Christ.

Pour cela, nous rendons grâce à Dieu, et aussi à tous ceux, jeunes et vieux, qui ont été des pionniers sur cette voie allant du conflit à la communion, et nous rendons grâce en particulier pour le témoignage d’unité de la Communauté de Taizé.

Nous nous souvenons, frère Alois, de votre message à Wittenberg, dans la ville de Martin Luther, lorsque vous avez dit que l’Évangile porte un message de fraternité universelle et que le rêve de nombreux jeunes chrétiens est d’être unis, afin de ne pas obscurcir par leurs divisions ce message.

Les anniversaires sont l’occasion de faire le point sur le passé et d’envisager l’avenir avec espoir et joie. Notre témoignage d’unité en 2017 à l’occasion de l’anniversaire de la Réforme a eu un énorme impact pour redonner force à l’espérance.

À Bâle, vous célébrez la 40ème rencontre européenne de jeunes organisée par la Communauté de Taizé. Dans le même temps, cette rencontre européenne à Bâle est la première à avoir lieu dans trois pays simultanément : la Suisse, l’Allemagne et la France. C’est là un rappel de la nécessité d’aller au-delà de nos frontières et de nos divisions, de construire des ponts et non des murs.

Nous avons besoin de la participation, de l’engagement, et des idées des jeunes, aujourd’hui comme il y a 70 ans. Nous vous invitons à continuer avec nous dans notre pèlerinage de Justice et Paix. En 2018, le Conseil Œcuménique des Églises célèbre son 70e anniversaire sous la devise « Marcher Ensemble, Servir la Justice et la Paix ».

Nous sommes impatients de continuer à marcher avec vous, cherchant à rendre visible l’unité que nous avons en Christ, et à contribuer à transformer le monde en vue d’une paix juste.

Que la joie de Jésus-Christ qui est en nous soit un instrument de la guérison par Dieu de toute la création. Uni à vous en Christ


Le Secrétaire Général de la Fédération luthérienne mondiale, Rev. Martin Junge

Chères sœurs, chers frères en Christ,

Vous vous rassemblez pour vous parler, pour vous regarder face à face et les yeux dans les yeux,, et cela remplit mon cœur de joie et de gratitude. Parce que vous le faites à une époque où la famille humaine semble avoir du mal à se réunir, à travailler ensemble et à se parler. Je remercie chacun de vous pour le message fort que vous transmettez, un message qui s’oppose à toute les divisions dominantes et au discours corrosif qui nous entoure par ailleurs. Le fait que vous vous rassemblez, que vous êtes ensemble, est un témoignage prophétique de la présence de Dieu dans vos vies, et cela donne une grande espérance !

Vous êtes ensemble pour une raison qui est au-delà de chacun de vous, et qui vous attire avec puissance : c’est le Christ, notre Seigneur et Sauveur. C’est en nous tournant d’abord vers le Christ que nos yeux s’ouvrent au fait qu’il y a beaucoup plus qui nous unit en tant que chrétiens et en tant qu’églises que ce qui nous sépare. C’est un motif de grande joie, et je veux vous encourager à continuer à enraciner vos vies dans cette joie.

Pour nous Luthériens, l’année qui s’achève a été d’une grande importance : nous avons célébré le 500e anniversaire de la Réforme, dont le début a commencé en 1517 dans la ville de Wittenberg. Nous étions reconnaissants d’avoir pu le faire avec nos sœurs et nos frères d’autres dénominations – dans une démarche proche de ce même esprit d’unité que vous êtes en train de vivre à Bâle. Au cours de cette année, nous avons été convaincus que le Christ nous rendait libres pour vivre une vie nouvelle. Une vie dans laquelle nous recevons gratuitement les dons de Dieu, une vie dans laquelle nous partageons gratuitement ce que nous recevons de Dieu : l’amour, la compassion, la justice, la paix, la joie.

Mes sœurs et mes frères, que Dieu bénisse votre rassemblement, vos discussions et tout ce que vous apprendrez ensemble les uns des autres. Et que tout cela devienne une bénédiction pour vous lorsque vous retournerez chez vous et que vous témoignerez du Christ là où vous vivez.


Le Secrétaire Général de la Communion mondiale d’Églises réformées, Rev. Chris Ferguson

Paix à vous les jeunes de tous les coins d’un monde troublé qui avez suivi l’étoile de l’espérance. Espérance millénaire, plus de deux mille ans sont passés depuis son apparition ! Et maintenant nous sommes à un nouveau carrefour de 500 ans : la Communion mondiale des Églises réformées est une famille de 105 millions de chrétiens et cette année nous commémorons la Réforme en demandant pardon pour tout ce qui nous a divisés dans le passé, et en rendant grâce de ce que les principaux conflits théologiques n’ont plus le pouvoir de nous diviser et de nous détourner de suivre le Dieu de Vie. Cette année, nous t’en prions, Dieu de Vie, renouvelle-nous et transforme-nous (Romains 12,1-2).

Paix, joie et courage à vous. Nous cherchons ensemble à renouveler l’Église pour la transformation du monde.


La directrice exécutive de la commission théologique de l’Alliance Évangélique Mondiale, Dr. Rosalee Velloso Ewell

Chères sœurs et frères,
Alors que vous vous réunissez dans la belle ville de Bâle, je prie pour que votre rencontre soit un signe de la joie et de l’espérance que nous avons dans le Christ Incarné, une célébration concrète de Dieu avec nous, l’Emmanuel.

Dans l’Évangile de saint Luc (1:78), le prêtre Zacharie loue Dieu pour la naissance de son fils, Jean-Baptiste. Zacharie proclame : "La lumière de l’aurore est sur le point de briller sur nous ..." Il y a un sentiment de grande attente et de vive émotion face à tout ce que Dieu a fait et continue de faire dans le monde. Le ministère de Jean-Baptiste nous rappelle les œuvres de justice et de paix vers lesquelles le Saint-Esprit attire chacun de nous.

Bien que ce monde soit déchiré par la violence et la souffrance, la lumière de Dieu brille sur nous comme elle a brillé il y a tant d’années déjà sur Zacharie, Elisabeth et leur communauté. Ma prière pour vous tous à Bâle ces jours-ci c’est que l’Esprit de Dieu brille à nouveau sur vous, vos églises et vos communautés à travers l’Europe et le monde. Je prie aussi pour que vous soyez remplis de joie et que vous soyez des lumières de justice et de paix partout où vous irez.

Que les bénédictions abondantes de Dieu soient sur vous tous.


Le Secrétaire Général des Nations Unies, M. António Guterres

Je suis heureux de saluer tous les participants de la rencontre annuelle des jeunes organisée par la communauté de Taizé.

Vous vous réunissez dans une période difficile pour la famille humaine. Nous voyons de graves menaces mondiales : péril nucléaire, terrorisme, conflits non résolus, violations des droits de l’homme, inégalités croissantes et changement climatique.

Cependant, ce moment est aussi une chance. Je crois fermement que, ensemble, nous pouvons construire la paix. Les accords historiques, tels que le Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 avec ses 17 objectifs mondiaux et l’Accord de Paris sur les changements climatiques, sont des exemples des grandes choses que nous pouvons accomplir si nous parvenons à surmonter nos dissensions et à nous unir. L’unité est essentielle pour créer un monde meilleur pour tous.

En tant que Secrétaire général des Nations Unies, je suis attaché à inclure les jeunes du monde entier dans la prise des responsabilités. Je suis convaincu que les jeunes, femmes et hommes, peuvent et doivent jouer un rôle essentiel pour assurer une paix durable.

Je compte sur vous pour faire avancer nos objectifs communs de paix, de développement et de droits de l’homme. Je vous présente mes meilleurs vœux pour un rassemblement fructueux et je vous souhaite une bonne et heureuse année.


Le Président du Conseil européen, M. Donald Tusk

Cher frère Alois, je voudrais exprimer ma solidarité avec vous et avec les milliers de jeunes de toute l’Europe et du monde qui sont venus à Bâle, portés par la foi et la prière. Vous vous trouvez à l’un des véritables carrefours de l’Europe, point de rencontre de la Suisse, de la France et de l’Allemagne.

2017 a été une année marquée par des drames, mais aussi une année très positive à bien des égards. L’Europe a été éprouvée par de nombreux défis, mais elle a réaffirmé son unité et son idéal, et elle a retrouvé la faveur des cœurs de ses citoyens. A l’occasion de cet anniversaire particulier – celui de la 40ème rencontre européenne des jeunes organisée par la communauté de Taizé - je vous souhaite de réaffirmer pareillement votre unité et votre idéal, et de profiter de la joie et de la paix de cette période de vacances.

Mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.


Les responsables de l’Église protestante de Genève

Cher frère Aloïs,
En 2007, dans un élan sans précédent pour la Suisse romande, l’Eglise protestante de Genève put, avec les principales Eglises romandes, accueillir la trentième Rencontre européenne à Palexpo. Aujourd’hui, dix ans plus tard, elle se réjouit avec ses partenaires œcuméniques de la tenue d’une autre étape significative du pèlerinage de confiance à Bâle, ville-carrefour par excellence. A la fin de cette année du Jubilé de la Réforme, qui fut marquée par de nombreuses commémorations autour d’une identité protestante partagée et non repliée sur elle-même, c’est un signe œcuménique fort pour notre pays et pour l’Europe.
A l’image de la communauté de Taizé elle-même, ce rendez-vous bâlois, comme carrefour de sens, d’origines, de sensibilités, de confessions et d’histoires diverses, marque l’opportunité de belles convergences, et il est une manière concrète d’exprimer l’unité dans ce qu’elle offre déjà de visible sous le regard du Christ.
Le chemin se poursuit, d’étapes en étapes, et il est depuis peu marqué par la signature décisive des protestants réformés à l’accord luthéro-catholique sur la justification par la foi. Ainsi, du moment qu’est surmonté ce qui scinda le christianisme européen au XVIe siècle, l’exigence œcuménique s’en trouve reforcée, le besoin de l’autre enrichi, et cela nous oblige à considérer comme bien plus fort ce qui nous unit que ce qui nous distancie encore : et si, mine de rien, l’œcuménisme avait basculé cette année dans une nouvelle ère, dont la mesure n’a pas encore été prise ?
Dieu nous guette au carrefour de nos Eglises ; il nous espère, il compte sur nous, parce que l’unité est entre nos mains : elle est dans notre louange commune, dans nos échanges attentifs, dans nos gestes nécessaires, dans nos silences féconds, dans notre confiance partagée. Que cette quarantième rencontre soit belle de promesses, et plus belle encore de réalisations, pour chacune et chacun de ses participant-e-s, au souffle de l’Esprit Saint !
Très fraternellement,

Blaise Menu, Modérateur
Emmanuel Fuchs, Président de l’Eglise

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article23166.html - 22 April 2018
Copyright © 2018 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France