Un frère en visite en Argentine et en Uruguay

Fin avril et début mai 2018, un frère de la communauté a rendu visite à des chrétiens en Argentine et en Uruguay, pour la première fois ces dernières années.

Lors de cette visite des célébrations ont eu lieu en Argentine dans la province de Santa Fe, à Venado Tuerto et à Laguna Paíva, ainsi que dans les villes de Paraná et Buenos Aires, et en Uruguay à Montevideo.

A travers les nombreuses rencontres qui ont été possibles pendant ce voyage, les liens d’amitié qui lient la communauté de Taizé à l’Église de ces pays ont été renforcés. Voici quelques impressions :

 Venado Tuerto est une ville moyenne située dans une région marquée par une exploitation agricole intensive. Avec la crise économique de 2001, les problèmes sociaux se sont multipliés dans cette ville qui auparavant avait plutôt la réputation d’être riche. Le Père Julio Casoni, curé de la paroisse San Cayetano, explique que, à cause de nombreux vols, la paroisse est obligée de fermer l’église en dehors des heures des messes ou des prières. Par contre, dans les locaux de la paroisse, une équipe de femmes prépare chaque jour ouvrable un repas pour des familles qui sinon n’auraient pas assez à manger.

Dans un quartier de la périphérie de la ville un groupe de femmes très engagées accueille des mères, des petits enfants et des jeunes adolescents dans les locaux d’une association du nom de ’Maná’. C’est un centre lié au réseaude lutte contre la dénutrition infantile appelé ’Conin’ et fondé par des chercheurs qui se sont rendu compte à quel point l’alimentation pendant les premières années de l’enfance est essentiel pour le bon développement humain. A ’Maná’ les mamans reçoivent des sacs de nourriture et des vêtements pour leur famille et en contre-partie elles s’engagent à participer à des formations dans les domaines de l’alimentation, de la prévention et de la responsabilité dans la vie du quartier. Les enfants reçoivent un goûter et les adolescents aident au jardinage ou participent à des activités éducatives. En visitant les lieux et en écoutant les explications on comprend que la mise en place des programmes d’assistance a été très soigneusement réfléchie pour éviter que les bénéficiaires tombent dans une dépendance au lieu de s’engager eux-êmes dans des solutions durables.

A Laguna Paíva, petite ville au nord de Santa Fe, ont eu lieu une prière avec les paroissiens et le lendemain après-midi une rencontre avec des jeunes de la région qui ont formé des groupes de réflexion sur les propositions de frères Alois pour 2018 ’Une joie qui ne s’épuise jamais’. Les participants ont découvert avec un grand intérêt la prière avec les chants méditatifs.

La dernière étape du voyage en Argentine était Buenos Aires où une prière a eu lieu dans la paroisse ’San Isidro Labrador’. Depuis quelques années des jeunes de Buenos Aires vont à Taizé pour un volontariat de trois mois.

L’Uruguay est un petit pays relativement riche. Il est connu pour être le plus laïc de l’Amérique latine. Les liens entre l’État et l’Église y sont beaucoup moins forts qu’en Argentine. La plupart des habitants du pays vivent à Montevideo et sur les rives du fleuve Rio de la Plata. En Uruguay le pourcentage de chrétiens pratiquants n’est pas très élevé mais beaucoup de gens sont venus assister aux rencontres qui se sont déroulées dans les paroisses San Alejandro y San Pedro Claver, San Ignacio et dans le lycée salésien La Maturana. La congrégation des salésiens est très active dans ce pays et la visite d’un frère de Taizé à Montevideo a eu lieu entre autre dans le cadre de la collaboration entre la communauté de Taizé et les salésiens.

Ce voyage en Argentine et en Uruguay a permis à la fois de rencontrer des personnes qui connaissaient déjà Taizé et de faire connaître à de nouvelles générations la prière avec les chants de Taizé et l’engagement pour la réconciliation. Dans les deux pays l’Église se trouve actuellement devant un grand défi pour transmettre la foi chrétienne aux jeunes générations et pour rester présente auprès des classes sociales défavorisées. Beaucoup de croyants affrontent ces tâches à travers un ministère auprès des jeunes ou par un engagement social efficace et assumé avec amour. Par leur désir de transformer la société et de prier dans le silence de leur cœur avec des chants méditatifs ils partagent ce que vivent beaucoup de ceux qui vont à Taizé.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article24198.html - 16 August 2018
Copyright © 2018 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France