Frère François (1929-2018)

Sieds Stoop qui, en entrant dans la communauté de Taizé en 1951, a pris le nom de frère François, est né le 11 août 1929 à Leeuwarden, province de Frise, au nord des Pays-Bas.

Son père était avocat. Il avait deux frères, décédés avant lui. Membre de l’Église réformée des Pays-Bas, il a fait des études de théologie à Utrecht, puis à Genève où il a soutenu sa thèse de fin d’études sur « la retraite spirituelle » en juillet 1954.

A son époque, le temps de préparation était court : après un an et demi, à Pâques 1953, il s’est engagé pour la vie comme frère de Taizé. Il était encore très jeune lorsque frère Roger lui a confié des responsabilités importantes. Dès la fin de l’année 1953, il a commencé à faire de fréquentes visites à la communauté des sœurs de Grandchamp, en Suisse, dont il a accompagné l’évolution jusqu’à la fin de sa vie. A partir de 1954, la charge de la préparation des nouveaux frères de la communauté de Taizé lui a été remise, charge qu’il a assumée pendant des décennies, avec le discernement exceptionnel qui lui était donné.

En 1956, selon la coutume qui était alors celle des frères ayant reçu vocation pastorale avant de rejoindre la communauté, frère François est allé faire un stage dans la paroisse luthérienne de Chagey, au Pays de Montbéliard, où il a été consacré pasteur en 1957.


Tout au long de sa vie, il a eu de multiples échanges avec prêtres, pasteurs, religieux, religieuses de divers pays qui ont ainsi bénéficié de son expérience pastorale.

Passionné par l’étude de la Bible, il est devenu connaisseur exercé des textes de l’Écriture et des recherches exégétiques modernes. Il savait par exemple lire et expliquer avec finesse les béatitudes (Matthieu 5). Il a résumé toute une longue vie de méditation spirituelle de l’Écriture Sainte dans un petit livre, Suivre le Christ et se faire disciple – Réflexions bibliques (Les Presses de Taizé)

Il était musicien, flûtiste déjà dans l’orchestre des étudiants de Utrecht, puis organiste à Taizé. Il a composé plusieurs des chants de Taizé.

Il est décédé subitement le jeudi 18 octobre 2018, au cours de la prière du soir. Il était entré récemment dans sa 90e année.

Il avait le souhait que ses obsèques soient faites surtout de chants et de prières, avec le minimum de paroles. Elles ont eu lieu le dimanche matin 21 octobre, en présence d’une de ses belles-sœurs et de ses nombreux neveux, nièces, petits-neveux, petites-nièces.


Prière de frère Alois

Dieu de tous les humains, nous te confions notre frère François, tu l’accueilles maintenant dans la vie en plénitude.

Sa vie a porté beaucoup de fruit. Tout jeune encore, tu l’as appelé à quitter son pays, les Pays-Bas, et à rejoindre la communauté. Toujours, il a soutenu frère Roger dans les évolutions et les changements que la communauté a connus, sachant que dans notre aventure commune tu nous invites à aller de commencement en commencement. Toujours il a été animé par la passion de l’unité du Corps du Christ, ton Église.

Oui, sa vie a porté beaucoup de fruit. Tu lui as donné d’accompagner tant de personnes, avec une compréhension pour les situations humaines les plus diverses. Par sa présence discrète et fidèle, il a encouragé ceux qu’il a écoutés à consentir aux maturations nécessaires dans leur existence. Et il a su communiquer sa sensibilité profonde à la beauté, dans l’art, la musique, la nature.

Son amour pour ta Parole a marqué notre communauté. Il s’est laissé guider par le Christ ressuscité. Il a compris cette parole de Jésus : « Je vous appelle amis », et il a si bien transmis la confiance qu’elle signifie. Cette amitié de Jésus est plus forte que le mal qu’il peut y avoir dans une vie humaine et dans le monde.

Dieu de tout amour, nous te louons pour la vie de notre frère François : elle a porté beaucoup de fruit, un fruit qui demeure.


Printed from: http://www.taize.fr/fr_article24906.html - 18 July 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France