frère Alois

Appel à la réconciliation des chrétiens

En partant de Genève en 1940 pour aller fonder la communauté de Taizé, frère Roger était poussé par cette intuition : pour que les chrétiens soient ferments de paix dans l’humanité, ils ne peuvent remettre à plus tard une réconciliation entre eux. Des années après, il a décrit ainsi son cheminement :

« Marqué par le témoignage de vie de ma grand-mère, j’ai trouvé à sa suite ma propre identité de chrétien en réconciliant en moi-même la foi de mes origines avec le Mystère de la foi catholique, sans rupture de communion avec quiconque. »

Ce chemin que frère Roger a ouvert est délicat, exigeant, nous n’avons pas fini de l’explorer.

Dans le Christ nous appartenons les uns aux autres. Quand les chrétiens sont séparés, le message de l’Évangile devient inaudible.

Comment répondre aux défis nouveaux de nos sociétés, notamment ceux de la sécularisation et de l’entente entre les cultures, sans réunir les dons de l’Esprit Saint déposés dans toutes les familles chrétiennes ? Comment transmettre à tous la paix du Christ en restant séparés ?

Ne perdons plus tant d’énergie dans des oppositions entre chrétiens, parfois au sein même de nos confessions ! Retrouvons-nous ensemble plus souvent en présence de Dieu dans l’écoute de la Parole, le silence et la louange :

Une fois par mois ou par trimestre, invitons les habitants de nos villes, de nos villages ou de nos régions à une « veillée de réconciliation ». [1]

Pour préparer une telle veillée, des jeunes peuvent se mettre en route, aller vers d’autres, vers une autre paroisse, un autre mouvement ou un autre groupe, et même inviter des jeunes en recherche de la foi.

Grandira alors le désir de faire ensemble tout ce qui peut être fait. Ce qui nous unit est beaucoup plus important que ce qui nous sépare : laissons transparaître cette réalité par notre vie !

Un échange de dons entre les différentes traditions chrétiennes a déjà commencé. Nous voyons à Taizé qu’à travers la prière commune et des rencontres personnelles une estime mutuelle s’approfondit et qu’un tel échange se réalise naturellement.
 
Certains aspects du Mystère de la foi ont été mieux mis en valeur par telle ou telle tradition chrétienne.
 
Les chrétiens d’Orient ont toujours mis l’accent sur la résurrection du Christ qui déjà transfigure le monde. N’est-ce pas grâce à cela que beaucoup d’entre eux ont su traverser des décennies de souffrance aux siècles passés ? L’Orient a gardé l’enseignement des Pères de l’Église dans une grande fidélité. Le monachisme, qu’il a donné à l’Occident, a insufflé dans toute l’Église une vie de contemplation. Les chrétiens d’Occident pourraient-ils s’ouvrir davantage à ces trésors ?
 
Les chrétiens de la Réforme ont fortement souligné ces réalités de l’Évangile : Dieu offre son amour gratuitement ; par sa Parole il vient à la rencontre de quiconque l’écoute et la met en pratique ; la simple confiance de la foi conduit à la liberté des enfants de Dieu ; chanter ensemble intériorise la Parole de Dieu. Ces valeurs ne sont-elles pas essentielles à tous les chrétiens ?
 
L’Église catholique a gardé visible, à travers l’histoire, l’universalité de la communion dans le Christ. Sans cesse, elle a cherché un équilibre entre l’Église locale et l’Église universelle. L’une ne peut exister sans l’autre. Un ministère de communion à tous les niveaux a aidé à maintenir une unanimité dans la foi. Tous les baptisés ne pourraient-ils pas aller plus loin dans une compréhension progressive de ce ministère ?
 
Au-delà des confessions, il est urgent qu’un échange de dons s’approfondisse entre les continents. Les chrétiens de l’Europe, par exemple, ont beaucoup à recevoir des Églises des autres continents. En retour de tout ce que ces Églises ont reçu de l’Europe, elles peuvent lui transmettre aujourd’hui une fraîcheur d’Évangile.
 
Les témoins et les martyrs du Christ nous entraînent vers une seule et unique communion. Ils nourrissent notre espérance et notre détermination à chercher l’unité visible entre tous les chrétiens.

[1Chaque mois est proposé sur le site internet www.taize.fr [http://www.taize.fr] (rubrique « prière et chant ») le déroulement d’une telle veillée, ainsi qu’une méditation biblique qui peut introduire un partage à la suite de la prière. Il va de soi qu’une telle initiative ne remplace pas la vie de prière en paroisse.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article5542.html - 10 December 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France