Prière d’un Juif pour les enfants de Gaza

En ces mois de conflits, la prière pour les peuples du proche orient, pour tous ceux qui cherchent une paix juste et durable dans cette région, se fait plus intense à Taizé. Et cela d’autant plus que plusieurs Palestiniens ont participé récemment aux rencontres sur la colline, notamment trois enfants dont les grands-parents vivent à Gaza.

Nous republions alors une prière sur laquelle un ami de la communauté, le Rabbin Levi Weiman-Kelman, de Kol Ha Neshama, Jérusalem, avait attiré notre attention, parue en 2009 dans les pages du journal Haaretz.


Frère Alois avec une famille franco-palestinienne, 15 août 2014


JPEG - 29.9 ko

S’il y a jamais eu un temps pour prier, c’est maintenant.

S’il y a jamais eu un lieu abandonné, c’est Gaza.

Seigneur, créateur de tous les enfants, écoute notre prière en ce jour maudit. Dieu que nous nommons le Béni, tourne ton visage vers ceux-ci, les enfants de Gaza, afin qu’ils puissent connaître tes bénédictions et ton abri, qu’ils puissent connaître la lumière et la chaleur où il n’y a maintenant que ténèbres et fumées, et un froid qui resserre et coupe la peau.

Tout-puissant, toi qui fais des exceptions que nous appelons des miracles, fais une exception pour les enfants de Gaza. Protège-les de nous et des leurs. Épargne-les. Guéris-les. Laisse-les vivre en toute sécurité. Délivre-les de la faim et de l’horreur, de la fureur et du chagrin. Délivre-les de nous et des leurs.

Donne-leur de retrouver leur enfance volée et leurs droits de naissance, qui est un avant-goût du paradis.

Rappelle à notre mémoire, ô Seigneur, l’enfant Ismaël, qui est le père de tous les enfants de Gaza. Comment l’enfant Ismaël a été sans eau et laissé
pour mort dans le désert de Beer-Sheba, tellement dépouillé de tout espoir que sa mère ne pouvait pas supporter de voir sa vie s’écouler dans le sable.

Sois ce Seigneur, le Dieu de notre parent Ismaël, qui a entendu son cri et a envoyé son ange pour réconforter sa mère Hagar.

Sois ce Seigneur, toi qui étais avec Ismaël ce jour-là et tous les jours d’après. Sois ce Dieu, le Tout Miséricordieux, qui a ouvert les yeux d’Hagar ce jour-là et lui a montré le puits afin qu’elle puisse donner à boire au garçon Ismaël et lui sauver la vie.

Allah, que nous appelons Élohim, toi qui donnes la vie, qui sais la valeur et la fragilité de toute vie, envoie tes anges à ces enfants. Sauve-les, les enfants de ce lieu, Gaza la plus belle, Gaza la damnée.

En ce jour où l’anxiété, la colère et le deuil que l’on appelle guerre saisissent nos cœurs et les couvrent de cicatrices, nous en appelons à toi, Seigneur, dont le nom est paix :

Bénis ces enfants et garde-les du mal.

Tourne ton visage vers eux, Seigneur. Montre-leur, comme si c’était pour la première fois, la lumière et la bonté, et ta bienveillance bouleversante.

Regarde-les, Seigneur. Laisse-leur voir ton visage.

Et, comme si c’était pour la première fois, accorde-leur la paix.

Bradley Burston, du journal Haaretz

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article8034.html - 20 November 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France