La brincadeira

« Il n’est jamais trop tard pour apprendre ! »

« Garder deux heures d’enfance par jour pour les enfants », voilà comment un volontaire décrit la « brincadeira » : des rencontres quotidiennes pour les enfants animées par l’un des frères de Taizé qui vivent à Alagoinhas dans le Nordeste du Brésil. « Brincadeira » signifie « le jeu et la joie ». Ces rencontres de l’après-midi sont aussi un temps où les enfants peuvent parler de leurs petits ou grands problèmes à la maison ou dans la rue.

L’histoire de Dourado (le doré)

JPEG - 19.9 ko

Enfin, il a réussi ! Dourado, l’âne de la brincadeira, a appris à mieux lire ! Il savait déjà comment lire le « i » et le « a ». Maintenant, bien qu’il soit très vieux, avec l’aide de ses nouvelles lunettes, il a réussi à lire toute l’histoire…

JPEG - 20.9 ko

Nous avons découvert son certificat de naissance juste à temps pour son anniversaire. De nombreux invités sont venus célébrer son 80e anniversaire. Ils ont présenté leurs divers talents : rallye automobile, échasses, capoeira, clowns…

JPEG - 22.6 ko

Avant de rentrer à la maison, les mères ont eu un concours de samba. Le prix, pour celles qui fréquentent l’école spéciale du soir pour les mères qui veulent apprendre à lire et à écrire, était un beau cahier.

JPEG - 24.4 ko

À la fin de la fête, Dourado a partagé son gâteau d’anniversaire avec ses 550 amis : les enfants et leurs mères.

La foire aux livres

Deux semaines plus tard, il y avait une foire aux livres pendant la brincadeira. Pour la foire, les 70 enfants auteurs ont écrit plus de 600 histoires. Le prix de littérature était un cartable !

Voici quelques-unes de ces histoires :

La fillette harcelée

Il était une fois une fille qui s’appelait Maria. Elle avait été victime de harcèlement.
Un jour, un garçon, en passant, lui a donné un coup de poing dans l’œil. Chaque fois qu’elle marchait sur la route, elle était agressée.
Sa mère était malade. Après un temps, sa mère est morte. Alors elle s’est sentie très seule.
Un jour, un garçon tabassait Maria. Une femme l’a vu et lui a dit d’arrêter. Le garçon s’est enfui et Maria pleurait.
Mais la femme l’a prise dans sa maison et elles ont vécu heureuses ensemble pour toujours.

Geiza dos Santos Cruz, 11 ans, vit dans la Rua do Vale

Le garçon mendiant

Il était une fois un garçon qui s’appelait João. Il était mendiant. Chaque jour, il mendiait de l’argent.
Ensuite, il a eu beaucoup d’argent et il a acheté une maison.
Alors, il était très heureux, mais il se sentait seul.
Il n’a toujours pas de maman ou de papa.

Thiago Borges da Cruz, 9 ans, vit dans la Rua do Vale

Daiane et sa poupée

Il était une fois une fille qui aimait beaucoup jouer. Son nom était Daiane.
Le jour de son anniversaire, elle a demandé à son père une poupée. Mais son père ne pouvait pas lui en donner une. Il était chômeur.
Les années passèrent et le père de Daiane a trouvé un emploi. Son anniversaire est venu, et son désir était le même. Enfin, il pouvait être comblé, et Daiane fut heureuse pour toujours.

Daiane Santos Lopes da Rocha, 11 ans, vit dans la Rua São Lázaro

Frederica et Matheus : dealers

Il était une fois Frederica qui vendait du shit, et Matheus, qui en fumait.
Il est allé en acheter et voulait dénoncer Frederica.
Elle a tué Matheus et Jailson a beaucoup pleuré.

Jailson de Jesus Batista, 12 ans, vit à Alto du Cruz

la fille triste

Il était une fois une fille très triste. Elle s’appelait Sophia.
Elle vivait dans la tristesse parce qu’elle n’avait ni amis ni parents. Elle vivait dans la rue. Elle n’allait pas à l’école et n’avait pas de maison.
Par une belle journée, elle est allée vers une rivière isolée. Puis des gens ont commencé à arriver, et aussi un bus plein d’enfants.
Dans le bus il y avait 12 filles et 8 garçons.
Les garçons ont commencé à rire d’elle.
Mais l’une des filles a dit : « Ne riez pas, sinon elle va être triste ! »
Et une fille a dit : « Mais qui n’est jamais triste ? »
Les garçons ont cessé de rire et on lui demanda son nom.
Elle a dit : « Sophia. »
Ils se sont tous présentés, et ont été heureux ensemble pour toujours.

Edivania, 12 ans, vit dans la Rua do Sossego, São Crispim

Le petit voleur

Il était une fois un garçon appelé Elder. Il vendait du shit dans le coin, et la nuit, il sortait avec ses copains pour voler.
Jusqu’au jour où il a vendu du shit à un petit garçon. La police passait et lui a dit : « Eh ! toi, un jour je vais t’attraper. Parce que tu n’as que 15 ans et tu vends du shit… Si jamais je t’attrape, tu verras ce qui t’arrivera ! »
Un jour, une fille est venue et elle est tombée amoureuse de ce garçon. Puis ils ont commencé à se voir, se sont fiancés et sont allés dans un endroit vraiment magnifique pour leur lune de miel.
Deux ans après, ils se sont mariés. Elder a arrêté de vendre du shit et ils vécurent heureux pour toujours.

Claudia, 14 ans, vit sur la Rua do Vale

Le crapaud très laid

Il était une fois un crapaud très laid. Quand il allait jouer avec ses amis, ils se moquaient de lui.
Alors, le crapaud a dit : « Pourquoi riez-vous de moi ? »
Les amis ont répondu : « Parce que tu es très laid. »
Le crapaud se mit à pleurer.
Sa mère est venue et lui a demandé pourquoi il pleurait, et il a répondu : « Parce que mes amis se moquent de moi et me disent que je suis très laid. »
Sa mère lui dit : « Mon fils, tu n’es pas laid. »
Et ils vécurent heureux pour toujours.

Ediclecia da Silva Nascimento, 10 ans, vit dans la Rua do Vale

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article9031.html - 25 May 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France