TAIZÉ

Textes bibliques commentés

 
Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2005

avril

Luc 7,1-10

Normalement, les relations dans ce récit auraient dû être différentes. Le centurion est officier d’une armée d’occupation et, de façon surprenante, il a gagné l’amitié des habitants du pays. En général, les maîtres ne s’occupent pas trop du bonheur de leurs employés, lui par contre est soucieux de son serviteur malade, comme si c’était son propre enfant. Il a beaucoup de respect pour les gens du pays où il a été envoyé : il leur a construit un lieu de rencontre (peut-être la synagogue mentionnée en Luc 4,33). Parce qu’il sait qu’entrer dans sa maison rendrait un juif impur, il envoie des messagers à Jésus pour lui dire : « Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. »

Dans une situation de conflit et d’hostilité, souvent nous croyons que cela ne vaut pas la peine d’agir. Le centurion montre quel effet peut avoir un amour courageux. Cet amour est un signe. Il y a un mur d’hostilité entre les gens du pays et les étrangers qui y vivent. Mais l’amour du centurion pour ce peuple a fait brèche dans le mur. Il révèle que l’opposition n’est pas absolue. Il y a des exceptions.

Les paroles que le centurion adresse à Jésus expriment sans ambages son espérance et sa confiance. Il comprend la nature de l’autorité et il sait que Jésus a pleins pouvoirs dans son domaine. Comme nous, le centurion ne vient pas de la culture juive, il n’appartient pas au monde de la Bible. Ses paroles ne sont pas « religieuses » et pourtant Jésus reconnaît d’emblée sa foi. Remarquons ses paroles : « Car moi aussi je suis sous autorité… » Le centurion ne dit pas seulement : « J’ai l’expérience que d’autres m’obéissent. » Il montre sa conviction que, quand une responsabilité nous est confiée par un autre, nous jouissons d’une vraie autorité. Il comprend que Jésus a été envoyé et qu’il est lui-même « sous autorité ». Sa façon de voir rappelle d’autres passages où Jésus insiste sur « Celui qui m’a envoyé ».

Quelles situations me préoccupent parce qu’elles ont besoin d’une guérison ?

Dans quelles situations pourrais-je contribuer à une réconciliation inattendue ?

Où puis-je voir la foi autour de moi, même si elle est exprimée autrement ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er mai 2022