Visites en Ouganda

JPEG - 19.3 ko

Du 2 au 9 octobre un frère a fait une visite à Kampala. C’était d’abord l’occasion de remercier jeunes et responsables pour la bonne participation des Ougandais à la rencontre de Nairobi en 2008. Près de 500 jeunes venus de toutes les provinces du pays avaient fait le voyage, donnant ainsi à cette démarche un caractère national. Deux ans après il était possible de mieux apprécier les fruits de cette expérience. La perspective de continuer à se soutenir mutuellement dans une recherche de communion a été reçue partout avec reconnaissance.

À Kampala des rencontres de jeunes ont eu lieu au Kisubi Brothers’ College, à l’aumônerie St. Augustin de l’université de Makerere, la plus ancienne université d’Afrique de l’Est, et au centre de Youth Alive, dans la banlieue populaire de Kamwokya.

JPEG - 14 ko

A l’Université de Makerere

« Où vois-je un besoin d’une plus grande communion ? » a été une question au cœur des partages.
Quelques éléments parmi les réponses : « Il est important de restaurer une confiance entre hommes et femmes. Je ressens un mépris chez beaucoup de femmes qui considèrent les hommes comme superficiels et peu fiables. Chez beaucoup d’hommes demeure l’idée que pour être un homme il faut avoir plusieurs femmes. » ; « En cherchant mon chemin parmi les défis pour monter mon entreprise de publicité, j’ai découvert qu’il y a une solidarité entre les entrepreneurs. » ; « Il est important de faire grandir la confiance entre jeunes et adultes. Beaucoup d’adultes utilisent encore les jeunes comme travailleurs pour des corvées. » ; « La violence qui a marqué les élections primaires que nous venons de vivre est un signe de désintégration sociale. Comment pouvons-nous créer la paix et vivre en frères ? » Une suggestion semble faire l’unanimité : préparer à Kampala une rencontre-retraite comme celles qui ont lieu régulièrement à Nairobi là où, depuis une année, résident quelques frères de Taizé.

Ces quelques jours à Kampala ont également permis de visiter divers responsables d’Églises, en particulier ceux de la pastorale des jeunes, catholiques, anglicans et orthodoxes.

Les manœuvres en vue des prochaines élections générales annoncées pour février 2011 font l’actualité quotidienne. Mais le Soudan, le grand voisin du nord, avec le référendum d’autodétermination prévu pour début janvier 2011 est aussi présent dans beaucoup d’esprits. Malgré une accélération de la reconstruction de la région ces dernières années, la situation est délicate, les incertitudes nombreuses.

JPEG - 17.4 ko

Soroti

Jinja, Soroti et Tororo dans l’est du pays ont été les autres étapes de cette visite. À Soroti les inondations qui ont brutalement succédé à des mois de sécheresse compliquaient les communications. Pourtant une quinzaine de jeunes représentant diverses paroisses étaient au rendez-vous. Ils ont raconté comment, lors du pèlerinage de confiance à Nairobi en 2008, leur rencontre avec des jeunes de la région voisine traditionnellement ennemie, leur a fait prendre conscience qu’on pouvait se réunir, vivre ensemble et envisager un autre avenir dans leur région après plus de vingt ans de pillages et de violence. De retour chez eux, ils ont poursuivi les contacts, se sont visités, ont participé ensemble à des formations pour la paix. « Maintenant si une tension survient, nous savons que nous pouvons nous asseoir et nous parler ! » explique Caroli Aroma, le coordinateur diocésain, avant d’ajouter : « Nous rêvons de pouvoir un jour inviter les jeunes de tout le pays chez nous, à Soroti ! »

Printed from: https://www.taize.fr/fr_article11492.html - 7 March 2021
Copyright © 2021 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France