Textes bibliques commentés

Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2024

juin

Éphésiens 2,4-10 Le don gratuit de l’amour de Dieu
Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, alors que nous étions morts par suite de nos fautes, nous a fait revivre avec le Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés ! –, avec lui Il nous a ressuscités et fait asseoir aux cieux, dans le Christ Jésus.
Il a voulu par là démontrer dans les siècles à venir l’extraordinaire richesse de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus. Car c’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, moyennant la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il ne vient pas des œuvres, car nul ne doit pouvoir se glorifier. Nous sommes en effet son ouvrage, créés dans le Christ Jésus en vue des bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.

L’auteur de l’épître aux Éphésiens annonce et célèbre le don gratuit de l’amour de Dieu : malgré le fait que « nous étions morts par suite de nos fautes… nous sommes sauvés par la grâce » (Éphésiens 2, 5). Pour saint Paul, la grâce est la fondation de toute l’existence chrétienne. Le salut est un don de Dieu. Nous ne gagnons pas le salut comme un salaire après un bon travail. Mais nous sommes sauvés parce que Dieu est riche en miséricorde, en tendresse, et « il ne peut que donner son amour » (Isaac de Ninive, VIIe siècle).

Dans l’Ancien Testament, un des prophètes a bien compris que Dieu aime son peuple gratuitement : le prophète Isaïe. Dans un passage, lu chaque année pendant la veillée pascale, Isaïe dit à son peuple : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent et sans rien payer. » (Isaïe 55, 1-11.)

Dans le Nouveau Testament, cet amour est devenu une personne : Jésus, le Christ. Jésus n’a jamais prononcé le mot « grâce ». Mais par ses gestes et ses paroles, par son pardon et en donnant sa vie librement, il nous a fait comprendre les profondeurs d’un tel amour. Et Jésus nous invite à vivre de la même manière que lui. Le don gratuit de l’amour de Dieu ne fait pas de nous des personnes passives. Cet amour nous fait « revivre » avec le Christ (Éphésiens 2, 5) et nous rend capables d’oser le don de nos vies pour les autres. Et un miracle peut s’opérer dans notre vie : nous commençons à aimer comme Dieu nous a aimés. Plus encore : Dieu commence à aimer en nous. « Nous sommes en effet son ouvrage, créés dans le Christ Jésus en vue des bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance pour que nous les pratiquions » (Éphésiens 2, 10).

- Quand ai-je eu une expérience de la gratuité dans ma vie ? Comment cette expérience a-t-elle marqué ou même changé ma vie ?
- Quels autres textes bibliques, paroles ou gestes de Jésus, m’aident à comprendre les paroles de la lettre aux Éphésiens : « nous sommes sauvés par la grâce », par le don gratuit de l’amour de Dieu ?



Autres méditations bibliques :

Printed from: https://www.taize.fr/fr_article170.html - 23 June 2024
Copyright © 2024 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France