Pèlerinage de confiance dans les Caraïbes

Pendant ce mois d’octobre 2014, frère Alois et quatre autres frères ont visité pendant plusieurs semaines quatre pays de l’Amérique latine situés dans les Caraïbes. Beaucoup de jeunes ont participé à des prières à Porto Rico, Haïti et Cuba. Le voyage s’est terminé par une rencontre de jeunes en République Dominicaine.

Le pèlerinage a commencé par une prière dans la cathédrale de Caguas à Porto Rico. L’évêque Ruben, venu à bien des reprises à Taizé, a accueilli les frères avec beaucoup de chaleur. Frère Alois a aussi été invité à l’université à parler sur le travail pastoral de la communauté auprès des jeunes.

Du vendredi 10 au lundi 13 octobre les frères ont été en Haïti. La première de trois prières a eu lieu à Petite-Rivière des Nippes, ville située dans une très belle région au bord de la mer. Le lendemain les frères étaient attendus au centre du pays dans la ville de Hinche. Dans l’ancienne cathédrale, les participants ont vécu un temps de prière intense avec des chants de Taizé mais aussi beaucoup d’autres chants bien connus dans le pays. Le troisième jour les frères ont fait une brève visite chez les Soeurs de la Charité qui vivent dans le quartier défavorisé de Cité Soleil, situé aux portes de la capitale, Port-au-Prince. En 1983, quand frère Roger avait été en Haïti, il avait vécu avec un groupe de frères dans ce quartier. Dans l’après-midi une prière avec des jeunes a eu lieu au centre-ville. Partout les frères ont été touchés par la ferveur avec laquelle les jeunes participaient aux prières.

De Haïti le pèlerinage a conduit les frères à Cuba. Des prières ont eu lieu à La Havane et à Matanzas. De retour à Taizé, frère Alois a dit un soir aux jeunes réunis dans l’église de la Réconciliation :

À Cuba, nous étions surpris d’être tellement attendus. Un de nos frères y était bien allé dans les années 1970, mais sinon c’était la première fois que nous faisions étape dans ce pays. Les Cubains, en particulier les jeunes, ont soif de sortir de l’isolement, ils ont besoin de se sentir proches des jeunes des autres pays, et ils nous ont alors demandé de vous saluer tous.

À La Havane et à Matanzas, avant la prière, les frères ont animé une rencontre avec les jeunes. Certains groupes sont venus de très loin pour y participer. Un groupe a voyagé douze heures en bus depuis Santiago de Cuba. Pendant la rencontre, beaucoup de jeunes ont posé des questions sur la foi, la prière, la manière de vivre aujourd’hui une solidarité. Frère Alois les a invités à écrire une intercession qu’ils pouvaient apporter aux frères au moment de la prière autour de la croix.

Du vendredi 17 au dimanche 19 octobre le pèlerinage dans les Caraïbes s’est terminé à Saint-Domingue où les cinq frères étaient réunis pour participer à une rencontre avec environ 500 jeunes venus de toute la République Dominicaine. Quelque jeunes ont également fait le déplacement depuis d’autres pays, comme le Chili.

Sheyla, une jeune de Saint-Domingue, écrit :

« Cette rencontre du pèlerinage de confiance a été une grande bénédiction dans ma vie. Elle m’a laissé une certitude renouvelée que Dieu est présent dans ce qui est simple et dans notre service aux autres. »

L’après-midi et le soir, des prières et des rencontres sur différents thèmes ont eu lieu au Colegio Loyola. Les repas ont été servis dans la cour de l’école par des jeunes de la pastorale haïtienne de Saint-Domingue. Une salle de sport a été transformée en lieu de prière.Le dernier soir des personnes de la ville se sont jointes aux jeunes pour une prière avec le symbole de la lumière de la Résurrection.

Les participants étaient accueillis par douze paroisses de la ville. Des jeunes de ces paroisses ont préparé des moments de prière et d’échanges le samedi matin et le dimanche après l’eucharistie. Des familles ont ouvert leurs maisons pour offrir l’hospitalité aux pèlerins venus de l’intérieur du pays.

Le dimanche, les frères sont allés participer à l’eucharistie dans la grande paroisse d’un quartier pauvre, de 30.000 habitants. Ils étaient étonnés de voir l’église peu remplie. En fait, c’était le dimanche de la mission et beaucoup de gens étaient en mission, visitant les maisons, parlant avec les gens, avant de se retrouver à 17h pour l’eucharistie.La paroisse est répartie en quatre secteurs où un homme et une femme sont responsables de toute la pastorale et de la catéchèse. Dans chaque secteur il y a des communautés de base qui se réunissent une fois par semaine dans les maisons. En semaine l’eucharistie n’est plus célébrée dans l’église principale, mais chaque jour dans une chapelle ou un garage d’un quartier. Le prêtre disait que ce changement était difficile au début, mais que maintenant plus de gens participent.

Le groupe de jeunes de el Cercado a envoyé un témoignage :

« Nous retenons de cette rencontre beaucoup de choses à mettre en pratique dans notre paroisse. Nous avons commencé un groupe qui vise à promouvoir la prière en silence une heure chaque semaine. Cela nous donne la possibilité de prier pour les plus démunis de notre peuple et du monde. C’est aussi l’occasion de rendre grâce pour toutes les bénédictions que Dieu nous donne tous les jours. Pendant la rencontre, nous avons pu rencontrer des jeunes d’autres régions du pays et de l’étranger, échanger des idées qui vont soutenir nos groupes. Cette expérience a été une bénédiction pour nous. »

Après la rencontre de Saint-Domingue, un frère est retourné à Cuba une dizaine de jours. Beaucoup à plusieurs reprises ont dit « Vous n’avez pas oublié notre pays. Pour nous c’est important de savoir que nous ne sommes pas seuls. Cela nous aide à continuer. »

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article17306.html - 19 November 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France