Lviv 2018

Une première rencontre de Taizé en Ukraine sous le soleil du printemps

Du 27 avril au 1er mai, pour la première fois en Ukraine, une rencontre de jeunes, préparée par Taizé, a eu lieu dans la ville de Lviv, la capitale de la Galice, dans l’ouest du pays.

 [1]

Une invitation des Eglises

Depuis de nombreuses années, des milliers de jeunes Ukrainiens ont participé aux rencontres européennes ou sont venus à Taizé en été. L’hiver dernier, les responsables de trois Églises ont accordé leur bénédiction pour une rencontre régionale en Ukraine :

  • Sa Béatitude Sviatoslav (Shevchuk), Patriarche de Kyiv-Halych, et Sa Grâce Ihor, Archevêque et Métropolite de Lviv, Eglise Ukrainienne Gréco-Catholique (UGCC)
  • Son Excellence Philarète (Kucherov), Archevêque de Lviv et de la Galice, Église Orthodoxe Ukrainienne (UOC MP)
  • Son Excellence Mieczysław Mokrzycki, Archevêque de Lviv, Eglise Catholique Romaine (RCC)

Les messages de salutation de ces responsables d’Eglises se trouvent dans ce fichier :

PDF - 14.8 Mo

Pour beaucoup de jeunes, spécialement les Ukrainiens, ce signe d’unité était très remarquable.


Un fort soutien des autorités civiles

De différentes manières, le conseil municipal et l’administration régionale ont soutenu la préparation de la rencontre. Quelques semaines avant le rendez-vous, des panneaux d’affichage à travers la ville annonçaient la venue des jeunes pèlerins et durant la rencontre elle-même, une grande bannière était en place sur la façade de l’Hôtel de Ville.

Le Maire de Lviv, M. Andrii Sadovyy, a écrit un message pour exprimer son accueil :

Je suis très heureux d’accueillir des jeunes du monde entier à cette grande rencontre de prière à Lviv. Peut-être est-ce la volonté du Tout-Puissant que vous soyez venus dans notre ville l’année où nous avons reçu le statut de capitale de la jeunesse d’Ukraine. C’est un grand honneur pour nous d’être partie prenante d’une communauté religieuse mondiale. Je suis convaincu que beaucoup d’entre vous deviendront de bons amis.


Tous les jeunes accueillis dans les familles

2000 jeunes ont participé à la rencontre, venant de l’étranger - parmi les pays représentés, il y avait la Pologne, la France, l’Allemagne, la Biélorussie, la Russie, la République tchèque, la Lituanie - ou d’autres villes en Ukraine, et de Lviv même. Tous les jeunes venant de l’extérieur ont été logés dans des familles d’accueil - et cette hospitalité dans les maisons des habitants de Lviv est devenue un point fort de la rencontre.

Marta (Pologne)

Avec deux autres amies, nous étions accueillies par trois femmes de trois générations différentes. Dans l’appartement, composé de deux pièces, nous vivions à six pendant quelques jours. Cela fut une expérience totalement nouvelle pour moi parce que leur maison est plus petite que ma chambre. Notre famille d’accueil nous a donné le meilleur de ce qu’elle avait - c’était très touchant.

Jan (Allemagne)

C’était mon premier séjour en Ukraine. Je n’avais aucune idée de ce qui m’y attendait. J’ai été vraiment impressionné par l’hospitalité des gens. Tous ces belles personnes rencontrées au cours de ces journées vont me manquer.

Parmi les personnes ayant hébergé de jeunes pèlerins, se trouvaient des chrétiens de toutes confessions et aussi des non-croyants. Dans une lettre de gratitude, frère Alois a exprimé ses remerciements à tous :

J’aimerais exprimer notre grande gratitude pour l’hospitalité que nous avons reçue durant ces quelques jours dans votre belle ville. Depuis de nombreuses années, une profonde amitié nous unit avec tant de jeunes chrétiens d’Ukraine, qui sont nombreux à participer aux rencontres internationales à Taizé ou ailleurs en Europe. Nous sommes très heureux de pouvoir, à notre tour, être accueillis par vous. (...) Parmi ceux qui ont accueilli des jeunes, il y a des familles, des étudiants, des personnes âgées, parfois seules. La plupart sont des chrétiens - gréco-catholiques, catholiques latins, orthodoxes, protestants - mais certains ne partagent pas la foi chrétienne et leur confiance nous touche beaucoup. À tous, nous disons : "Дуже дякую, merci beaucoup !


Une séance d’ouverture officielle à l’Opéra national

C’était un endroit inhabituel pour démarrer une rencontre de Taizé : l’un des plus beaux bâtiments culturels de l’Ukraine, l’Opéra National de Lviv. Là, un programme spécial avait été préparé, présenté pas à pas par deux jeunes, Yuriy de l’Ukraine et Madlen du Canada. Il comprenait :

  • Une introduction par frère Alois
  • Trois messages des responsables des Eglises
  • Deux salutations des représentants des autorités civiles
  • Deux pièces pour piano jouées par Peter Bannister, d’Angleterre
  • Une prière pour la paix écrite par Shimon Peres
  • Une chanson pour l’Ukraine interprétée par une chorale d’enfants du Donbass

Philipp (Australie)

Samedi matin, nous avons eu la séance d’ouverture de la rencontre à l’Opéra National de Lviv. Jamais auparavant un événement de Taizé n’avait eu lieu dans un opéra, et pour moi aussi c’était la première fois que je me trouvais dans un tel style architectural. Au sein de ces beaux murs, Taizé, ses bénévoles et les pèlerins ont été accueillis par la ville de Lviv à travers plusieurs discours et représentations. La plus touchante d’entre elles, pour moi, a été la chanson des enfants ukrainiens marqués par la guerre, qui nous rappelait pourquoi nous sommes ici et l’importance de ce pèlerinage.


Les prières jour après jour

Pour la première fois lors d’une rencontre de Taizé, il a été proposé d’organiser la prière du matin avec les familles d’accueil. C’était comme un discret rappel de l’époque - pas si éloignée - où la foi pouvait seulement être partagée en secret, dans les maisons, par la pratique cachée mais persévérante de quelques-uns.

Il était également très important de prendre part à la vie des communautés chrétiennes locales. Samedi soir et dimanche matin, les jeunes pèlerins ont été invités à participer aux vêpres et à la liturgie avec leurs familles d’accueil ou dans trois cathédrales de plusieurs confessions.

Les prières avec des chants de Taizé ont eu lieu dans le vélodrome du "SKA", transformé par une belle décoration constituée d’une peinture du paysage de Lviv, de broderies ukrainiennes traditionnelles, d’arbres avec des oeufs de Pâques et de plusieurs icônes. Samedi midi, l’icône de la Mère de Dieu de Zarvanitsa a été spécialement apportée de Ternopil. Et dimanche soir, une autre icône a été apportée de la cathédrale latine.

Cette prière du dimanche soir a été assez particulière, à cause d’un incident électrique à la toute fin de la célébration. Juste au-dessus du podium des frères, une prise a commencé à brûler. Les pompiers et les volontaires ont réagi rapidement et la salle a été évacuée paisiblement. Quelques jeunes ont apporté la croix à l’extérieur, sur le terrain de football, et la prière a continué longtemps en plein air. Un moment très touchant et inattendu.


Près de 60 ateliers sur de nombreux sujets

Les samedi, dimanche et lundi après-midi, près de 60 ateliers au total, regroupés selon plusieurs domaines, ont été proposés aux participants.

Art & Culture
Les ateliers ont été une occasion pour les jeunes participants de se familiariser avec l’histoire et la culture du peuple ukrainien. Parmi les sujets :

  • Traditions ukrainiennes : rencontre sur le symbolisme et la valeur des vêtements traditionnels
  • La maison d’Ivan Franko : échange autour de l’écrivain
  • Atelier sur la fabrication d’icônes en bois

Foi & Spiritualité
Les ateliers ont également été l’occasion de donner la parole aux responsables ecclésiaux, aux évêques et aux prêtres de différentes confessions ... avec également une ouverture sur l’héritage juif de la ville.
- * Maidan : quand la foi parle dans une seule langue.
- * Communauté juive de Lviv : le passé et le présent. Rencontre avec un rabbin.
- * Dépression et foi : la dépression est-elle possible pour les chrétiens ?

Solidarité & Société
Des invités experts dans leur domaine, des jeunes volontaires impliqués pour l’avenir de leur pays : les jeunes participants ont eu de nombreuses occasions d’entendre des contributions intéressantes.
- * Jeunesse et Volontariat : présentation de "Building Ukraine Together" et du projet "GOEast".
- * Espérance, amour et vivre-ensemble : rencontre avec des enfants qui ont souffert de la guerre
- * L’éducation aux médias : comment ne pas devenir victimes de fausses nouvelles ?

Au cours des trois ateliers de l’après-midi, une église du centre-ville était indiquée comme un lieu de silence, avec la possibilité d’un dialogue spirituel.


Les repas au parc Ivan Franko

Plus de 300 jeunes volontaires de Lviv ont commencé à préparer la rencontre à partir de février. Ils ont été répartis en neuf équipes ayant une mission concrète à remplir. Une de ces équipes était responsable des repas.

Un parc du centre-ville, portant le nom du célèbre écrivain Ivan Franko, était le lieu de la distribution du repas. Sous un beau soleil de printemps, tous les participants ont pu découvrir des plats traditionnels ukrainiens.

Les familles d’accueil ont reçu les jeunes qu’elles hébergeaient pour le dîner du vendredi soir et le déjeuner du dimanche.

Martin (Scotland)

L’une des expériences les plus belles que j’ai vécues au cours de la rencontre était un échange avec un groupe de jeunes Ukrainiens, entre la prière de midi et le déjeuner au parc Ivan Franko. Malgré les conditions de vie parfois difficiles dans le pays, il était vraiment inspirant d’entendre leur espérance et ce désir de la jeune génération d’être acteurs d’un changement pour leur pays.


[1Photos : Benedek Pozsgay

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article23994.html - 12 November 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France