"Avancer en chantant"

JPEG - 22.7 ko

Un des frères de Taizé qui vivent au Bangladesh écrit :
Une des très belles choses du Bangladesh c’est que les gens aiment beaucoup chanter. Récemment j’en ai fait de nouveau l’expérience (comme d’ailleurs mille fois déjà auparavant)… Dans les différents villages où je suis allé faire des visites ces derniers jours avec deux compagnons de voyage, nous avons beaucoup chanté : soit en Bengali, soit en langue Garo, soit – avec quelques jeunes plus éduqués – en Anglais.

Le but de notre voyage était d’aller dans notre région visiter des villages chrétiens reculés où je n’étais encore jamais allé auparavant pendant les presque 20 ans que je vis à Mymensingh. Au début nous avons voyagé en bus ; ensuite nous avons parcouru des distances assez considérables en bicyclettes. Partout sur notre route on rencontre beaucoup de gens. Le Bangladesh est le pays le plus densément peuplé du monde, avec plus de 1000 personnes par km2 ! C’est un pays très beau et incroyablement vert, comme un immense jardin. A peine le riz est-il coupé qu’on prépare déjà les terres pour planter ou semer à nouveau…

JPEG - 22.1 ko

Dans les villages l’accueil était partout chaleureux. Beaucoup de gens sont d’abord venus nous voir ; ils étaient désireux de parler avec nous. Ensuite nous sommes allés visiter les familles dans leurs maisons. Certains enfants ne nous quittaient plus. Leur spontanéité, leurs visages souriants étaient beaux à voir.

Une famille avait six enfants, tous âgés de moins de 12 ans. La grand-mère était pratiquement aveugle ; n’ayant pas l’argent nécessaire pour des traitements médicaux, elle avait peu à peu perdu la vue. Les enfants étaient très vivants, sympathiques. Resmi, l’une des filles de 6 ans, me dit : « Frère, je vais partir avec toi. Je travaillerai pour toi. Tu me donneras à manger. Ici je mange souvent une seule fois par jour et quand j’ai faim, mon estomac fait beaucoup de bruit. »
Dans l’un des villages, à Kumira, l’église était toute pleine pour la prière du soir. Les gens présents étaient des chrétiens originaires de quatre confessions différentes. Après la prière, tout le monde est resté assis dans l’église pour une introduction biblique, puis un moment de discussion en groupes. Il y avait trois groupes : un pour les adultes et les personnes âgées, un pour les jeunes, et un pour les enfants. Les enfants – une vingtaine – n’avaient pas tellement l’habitude de discuter, mais ils étaient très heureux de pouvoir chanter et prier ensemble. Le lendemain matin, de nouveau beaucoup de gens sont venus prier avec nous.

Partout où nous sommes passés, nous avons été invités à loger dans des familles. Comme toujours, j’étais émerveillé par le don de la joie qu’ont les Garos. Leurs visages expriment si souvent la bonne humeur, et ils aiment rire.

JPEG - 11.3 ko

Une nuit nous avons logé chez une famille dans un village qui ne comptait que 8 familles chrétiennes. Quelle famille sympathique ! Comme la maison était assez grande, nous avons eu là une très belle prière réunissant toutes les familles chrétiennes du village. Deux autres petits hameaux ne comptaient eux aussi que quelques familles chrétiennes. Les autres familles sont musulmanes ou hindous. Dès que nous sommes arrivés, beaucoup de femmes musulmanes sont venues vers nous avec leurs enfants. Elles étaient très intéressées de parler avec nous. Ce fait montrait déjà que les relations étaient bonnes dans ce village entre les chrétiens et les musulmans ; en effet en général les femmes musulmanes se cachent quand des hommes étrangers apparaissent. Comme toutes les maisons des familles chrétiennes de ce village étaient très petites, nous avons prié dehors, assis par terre. Les femmes musulmanes sont restées ; elles observaient, pleines de respect pour notre prière.

Partout à travers les différentes visites dans ces villages on pouvait sentir une foi très simple. Les gens vivent si loin de tout qu’ils ne peuvent pas se rendre souvent dans une église. Leur joie était grande de nous accueillir chez eux. Nous n’avions pas besoin d’expliquer le but de notre visite. Pour eux c’était clair : nous étions venus pour partager notre foi avec eux, pour prier et chanter Dieu ensemble.

Printed from: https://www.taize.fr/fr_article4578.html - 14 April 2021
Copyright © 2021 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France