Avec 7 000 jeunes Africains à Nairobi, Taizé crée un signe de paix

Nairobi, le 30 novembre 2008

La rencontre de jeunes, étape africaine du « pèlerinage de confiance » animé par Taizé, a réuni 7 000 participants du 26 au 30 novembre. C’était la 2ème rencontre internationale animée en Afrique par la communauté de Taizé, après celle de Johannesburg, Afrique du Sud, en 1995. Les jeunes ont été accueillis dans plus de 2500 familles de Nairobi et des environs. Les jeunes de 80 paroisses de différentes Eglises ont préparé le programme des matins sur le thème « Partager l’espérance ». Les activités communes se sont déroulées sur le site du Petit Séminaire de Queen of Apostles à Kasarani. De multiples carrefours ont été organisés chaque après-midi, auxquels les jeunes ont très activement participé. Un grand nombre d’habitants de Nairobi se sont en outre joints aux prières communes et aux carrefours.

Pour la plupart des jeunes, aller à cette rencontre était leur premier voyage. Beaucoup ont fait un long périple en bus : jusqu’à deux jours et deux nuits pour les Burundais. Les ennuis mécaniques et les attentes aux frontières n’ont découragé personne. La capacité de s’adapter, de vivre chaque moment dans la joie et de s’entraider a permis à tous de traverser les aléas de la route.

Dans la diversité des "Afriques" représentées, les 30 jeunes Massaïs, revêtus de leurs couvertures rouges et avec leur bâton de nomades, ont fait sensation. Ils sont les premiers chrétiens de leur famille. Les Sud-Africains sont venus en groupe œcuménique comme les Zambiens et les Malgaches. Des jeunes sont venus de Tanzanie, d’Ouganda, du Rwanda, du Mozambique, du Soudan. Les provinces du Kenya ont été bien représentées : de Mombassa, sur l’Océan Indien jusqu’au Lac Victoria, du pied du Kilimandjaro aux steppes Turkana du nord... 130 jeunes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie (Chine, Corée, Inde...) ont élargi la palette des origines.

La présence de 20 participants du Kivu (Goma et Bukavu en République Démocratique du Congo), qui, avec un simple laissez-passer, ont traversé trois frontières a exprimé clairement l’aspiration et la capacité des jeunes à dépasser les barrières pour se rencontrer et contribuer à construire des relations fraternelles dans une région travaillée par les tensions et le morcellement. Pouvoir se retrouver dans la simplicité, dans la facilité des contacts, a été comme un signe de paix.

Les défis de l’organisation (transport, cuisine, sécurité...) ont trouvé une réponse locale. Une cuisine de campagne à été montée sur place. On y travaillait jour et nuit. Plus de cent vingt autocars transportaient matin et soir les participants des paroisses au lieu central.

Pendant les prières, l’assemblée passait des chants rythmés que l’on danse avec exubérance aux refrains méditatifs de Taizé et aux moments de silence. Le pasteur Njoroge, Secrétaire Général Adjoint de l’Eglise Presbytérienne d’Afrique de l’Est a participé à la prière du jeudi. Le cardinal John Njue, archevêque de Nairobi, a participé à celle de vendredi au côté de Mgr Lebeaupin, nonce apostolique au Kenya. Dans son adresse aux jeunes, le cardinal a encouragé les participants à « s’inspirer du message central de l’Evangile : aime ton prochain comme toi-même Nous sommes tous fils et filles de Dieu, vous êtes tous précieux. »

Lors de la dernière prière commune, frère Alois, prieur de Taizé, a donné à chacun des quinze pays africains représentés une grande icône de Jésus et de son ami (reproduction d’une icône d’Egypte du VIème siècle). Elle accompagnera les jeunes dans des pèlerinages locaux qu’ils feront à des lieux de souffrance et d’espérance en leur rappelant que le Christ chemine toujours à nos côtés.

La rencontre s’est terminée dimanche 30 novembre par la célébration dans les paroisses d’accueil et le repas dans les familles.

Des frères de Taizé ont vécu au Kenya (à Mathare et Kangemi) de 1978 à 1989. Frère Roger a séjourné à Nairobi en novembre et décembre 1978, puis une deuxième fois en 1987.

Liste de carrefours

- Silence et prière personnelle : méditation sur la Bible suivie d’un temps de réflexion
- Découvrir l’appel de Dieu, recevoir ce qu’il nous donne et sa confiance ; quel chemin ouvre-t-il dans ma vie ?
- Quelles responsabilités puis-je prendre comme jeune aujourd’hui (chez soi, dans les communautés, dans les églises) ?
- Guérir nos blessures, trouver la paix du cœur : se réconcilier avec soi-même et avec ceux qui nous entourent. Partage d’expériences.
- Refuser la violence, bâtir la paix : partage d’expériences de différents pays.
- Garder l’espérance au milieu des difficultés de la vie (rencontre avec Saga Mc Odondo).
- Rendre belle la vie urbaine : réflexion et partage avec Juma Assiago, Safer City program, Nations Unies-Habitat.
- Que pouvons-nous faire et partager avec les croyants de l’Islam ? Témoignages et partage.
- Des jeunes cherchent à devenir autonomes : présentation de quelques projets.
- Qu’est-ce que la foi ? Quels sont les défis et les opportunités pour les croyants aujourd’hui ?
- Rencontrer le Christ dans les autres. Quelle importance les services pour les autres a-t-il dans nos vies ? Comment aider les autres, auprès et au loin ?
- « Nous qui sommes si divers, sommes un seul corps dans le Christ » Qu’est-ce que l’Eglise ? Que pouvons-nous faire pour contribuer à la réconciliation et à l’unité dans nos communautés chrétiennes ? Réflexion et partage.
- Comment aider d’autres à découvrir la foi : témoignages et partages d’expériences en petits groupes.
- Qui suis-je ? Comment Dieu aide-t-Il à découvrir notre identité ? Comment la foi nous aide-t-elle à construire nos vies ?
- Partager l’espérance : présentations par des groupes de théâtre de différents pays
- Célébrer la diversité des cultures : forum international- présentation de différents pays et des provinces du Kenya (danse, chants, musique…)

Pour plus d’information :
Frères de Taizé
Mji wa Furaha,
tel : +254 720 132 017

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article7665.html - 23 August 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France