français

Textes bibliques commentés

Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.
JPEG - 18.2 ko
2014

décembre

Jean 1, 35-42 : Les premiers disciples
Le lendemain, Jean était de nouveau là, avec deux de ses disciples. Quand il vit Jésus passer, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu ! » Les deux disciples de Jean entendirent ces paroles, et ils suivirent Jésus. Jésus se retourna, il vit qu’ils le suivaient et leur demanda : « Que cherchez-vous ? » Ils lui dirent : « Où demeures-tu, Rabbi ? » — Ce mot signifie « Maître ». — Il leur répondit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc et virent où il demeurait, et ils passèrent le reste de ce jour avec lui. Il était alors environ quatre heures de l’après-midi. L’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean et avaient suivi Jésus, était André, le frère de Simon Pierre. La première personne que rencontra André fut son frère Simon ; il lui dit : « Nous avons trouvé le Messie. » — Ce mot signifie « Christ ». — Et il conduisit Simon auprès de Jésus. Jésus le regarda et dit : « Tu es Simon, le fils de Jean ; on t’appellera Céphas. » — Ce nom signifie « Pierre ». (Jean 1, 35-42)

Dans ce récit, le Baptiste voit Jésus passer et pointe le doigt dans sa direction en disant : « Voici l’Agneau de Dieu ». Sur cette parole deux disciples du Baptiste se mettent en route pour aller derrière Jésus. Cependant, celui-ci ne se contente pas de cette docilité. Il veut savoir pourquoi ils le suivent. Il se retourne vers eux et attend de leur part une explication de leur démarche.

Jésus ne s’est pas empressé de faire d’eux des adeptes. Il ne s’est pas emparé d’eux. Il lui importait qu’ils disent eux-mêmes la raison de leur démarche. « Que cherchez-vous ? » Une telle question peut résonner en nous tout au long de notre vie à la suite de Jésus. Qui veut vraiment le suivre doit le faire délibérément. À tous les moments décisifs de sa vie il aura à se demander où il en est dans sa recherche. Ainsi se rendra-t-il compte à nouveau de ce qui pour lui compte le plus.

La réponse donnée par les deux premiers disciples peut paraître banale ou même maladroite. « Rabbi, où demeures-tu ? » S’enquièrent-ils seulement de l’endroit où il loge ? Certes, dans une première découverte il y a nécessairement un élément de pudeur, de timidité, comme si le désir trop fort ne pouvait pas se dire. Jésus invite les deux à simplement venir voir. Ils l’accompagnent et entrent là où il loge. « Et ils demeurèrent près de lui ce jour-là. C’était environ la dixième heure. »

Au verbe « demeurer »il faut donner tout son poids. Ils n’ont pas seulement voulu connaître son adresse ou passer quelques instants dans son logement. Ils ne se sont pas renseignés sur une formation qu’ils pourraient recevoir de lui. Ce qui leur importait, c’était de le rencontrer lui, Jésus. Ce qu’il leur fallait, c’était de pouvoir être avec lui, de se trouver vraiment « chez lui », de demeurer ainsi en sa présence et de faire durer ce premier contact. C’est lui-même qu’ils ont voulu connaître.

Auprès de lui ils n’ont pas cherché un avantage matériel ou spirituel. La retenue de leur première réponse exprime admirablement la gratuité de leur démarche ; ils n’ont cherché qu’à être avec lui. Voilà comment, depuis cette heure-là, ils ont commencé à partager son existence.

André, qui était un des deux disciples, fait part de sa découverte à Simon, son propre frère, et il amène Simon à Jésus. Celui-ci en le regardant lui donne aussitôt un autre nom. Selon le souvenir de l’Évangéliste, dès cet instant l’existence de Simon fut marquée d’un sens nouveau. Qui commence à partager la vie de Jésus ne s’appartient plus.

- Qu’est-ce que je cherche en me mettant à la suite de Jésus ? Cette recherche a-t-elle changé au cours de ma vie ?

- Comment « demeurer » auprès de Jésus aujourd’hui ?

- Qu’est-ce qui a changé dans mon existence grâce à ma foi ?

[Ce texte a été extrait du livre de Frère François, de Taizé, Suivre le Christ et se faire disciple. Réflexions bibliques, publié récemment par les Presses de Taizé.]



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er décembre 2014