français

Textes bibliques commentés

Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.
JPEG - 18.2 ko
2014

septembre

Matthieu 6, 19-21 : Les vraies richesses
Jésus dit : Ne vous amassez pas des trésors dans ce monde, où les vers et la rouille détruisent, où les cambrioleurs forcent les serrures pour voler. Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où il n’y a ni vers ni rouille pour détruire, ni cambrioleurs pour forcer les serrures et voler. Car ton cœur sera toujours là où est ton trésor. (Matthieu 6, 19-21)

Un trésor peut évoquer quelque chose que nous désirons ardemment ou quelque chose que nous gardons précieusement. Un trésor nous procure la joie aujourd’hui et une sécurité pour les jours à venir. Il est naturel que notre cœur s’élance vers ce qu’il désire ou s’attache à ce qu’il possède.

Jésus nous invite à regarder nos trésors avec discernement. Il nous invite à distinguer les recherches futiles et les biens éphémères de ce qu’il peut y avoir de plus durable.

Peut-être avons-nous déjà fait l’expérience d’avoir attendu impatiemment le week-end pour retrouver une joie. Mais nous nous sommes vite rendu compte que ça ne pouvait être qu’une parenthèse et que rien de fondamental n’avait changé. Ou peut-être avons-nous pendant longtemps œuvré pour obtenir tel poste, économisé longtemps pour acheter tel objet. Mais nous avons pris conscience qu’une fois obtenus, le poste ou l’objet désiré avait déjà perdu de son importance.

Il arrive même que ce que nous avions considéré comme le trésor qui nous donne une assurance pour l’avenir perde toute sa valeur. Une chute des cours de bourse peut dévaloriser un paquet d’actions de manière toute aussi violente que les mites détruisent une récolte engrangée. Une conjoncture économique défavorable peut même mener à l’effondrement des prix de l’immobilier et du foncier.

Face à ce constat, la Bible ne se fatigue pas de dire sa confiance en la fidélité de Dieu. La vie est fragile, mais la parole de Dieu ne se dément pas (cf. Isaïe 40,8). L’homme meurt facilement, mais l’amour de Dieu est pour toujours (cf. Psaume 103,16-17).

Quel est notre trésor ? Où trouver notre joie et notre sécurité ? À quoi attacher notre cœur ?

Pour Martin Luther cette question revient à dire : Qui est notre Dieu ? Il écrit : « Ce à quoi tu attaches ton cœur, c’est ton Dieu ». C’est de lui que l’on attend tous les biens, en lui que l’on a un refuge en cas de détresse. Quand Dieu nous dit dans ses commandements de n’avoir pas d’autres dieux que lui, « c’est comme s’il nous disait : ce qui te manque, attends-le de moi et cherche-le auprès de moi. C’est moi qui t’en donnerai. Fais que ton cœur ne reste attaché et ne repose auprès d’aucun autre. »

C’est Dieu qui mérite d’être recherché et aimé. C’est la valeur sûre qui ne subit jamais de variation de cours. Son amour pour nous est le fondement solide qui ne se défait pas. Sur lui nous pouvons bâtir une maison faite de foi, d’espérance et de charité. Selon saint Paul ce sont les trois choses qui demeurent (1Corinthiens 13,13). On les appelle aussi « vertus théologales », parce qu’elles nous sont données par Dieu et nous dirigent vers lui. Ce sont lui et elles, nos « trésors dans le ciel ».

- Où est-ce que je recherche joie et sécurité ?

- Quelles recherches, selon moi, valent la peine d’être poursuivies ?

- Qu’est-ce qui m’aide à faire confiance à Dieu ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er septembre 2014