TAIZÉ

Textes bibliques commentés

 
Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2015

juin

Luc 14, 28-33 : Le prix à payer pour être disciple
Jésus dit : Si l’un de vous veut construire une tour, il s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a assez d’argent pour achever le travail. Autrement, s’il pose les fondations sans pouvoir achever la tour, tous ceux qui verront cela se mettront à rire de lui en disant : « Cet homme a commencé de construire mais a été incapable d’achever le travail ! » De même, si un roi veut partir en guerre contre un autre roi, il s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, affronter son adversaire qui marche contre lui avec vingt mille hommes. S’il ne le peut pas, il envoie des messagers à l’autre roi, pendant qu’il est encore loin, pour lui demander ses conditions de paix. Ainsi donc, ajouta Jésus, aucun de vous ne peut être mon disciple s’il ne renonce pas à tout ce qu’il possède. (Luc 14, 28-33)

Depuis le temps des apôtres jusqu’à aujourd’hui, « être disciple » du Christ, marcher à sa suite, n’a jamais été facile. Chaque personne qui se savait appelée a dû payer le prix quand ils voulaient vraiment y répondre. Et quel prix !

Dans l’Évangile, l’appel du Christ est souvent immédiat : « Toi, suis-moi. » Et la réponse rapportée l’est aussi : « Laissant tout, ils le suivirent. » Pour Jésus, l’avènement du Royaume des Cieux, c’est à dire le Règne de Dieu, était imminent. Il ne s’agissait pas d’une promesse pour un lointain avenir, puisque ce Règne était déjà là « au milieu » d’eux (Luc 17, 21). Le Christ appelle les disciples pour les envoyer annoncer cette bonne nouvelle. Ils devront en être imprégnés d’abord eux-mêmes et vivre les valeurs du Règne. Or, ces valeurs, décrites dans les Béatitudes (Matthieu 5,1-11), vont souvent à l’encontre de ce monde. Les disciples ne doivent donc pas s’étonner s’ils sont persécutés à cause du Christ et de l’Evangile.

Dans ces deux paraboles, construire une tour et faire la guerre, Jésus ne parle pas d’un projet quelconque mais du fait de le suivre. De même qu’il est normal de calculer son budget avant de construire une tour et de mobiliser ses effectifs avant de partir faire la guerre, pour suivre le Christ il faut réfléchir si on peut aller jusqu’au bout. Les deux versets précédents parlent déjà du renoncement à tout ce qu’on a de cher pour devenir son disciple (vv. 26-27). Jésus ira même jusqu’à dire « quiconque parmi vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple » (v.33). Il est évident que pour construire la tour il faut s’équiper des moyens financiers et pour faire la guerre disposer d’une force militaire. Pour suivre le Christ il faut, au contraire, ne s’équiper de « rien », il faut plutôt se débarrasser de tous les moyens propres. C’est un avertissement aux disciples sur la richesse matérielle et une invitation à s’en défaire.

Certains récits et paraboles dans l’Évangile parlent de ces personnes qui, après avoir suivi le Christ pendant un temps, l’ont abandonné en chemin. Peut-être est-ce pour cela que le Christ, ce doux et humble de cœur, prononce ces paroles fortes et exigeantes. Elles peuvent (et doivent) nous secouer un peu. Sur la voie que nous ouvre le Christ, les obstacles et les tentations ne manqueront pas. Plutôt que de s’appuyer sur ce qu’on a en propre, le Christ exige une confiance nue, celle d’un enfant. Aujourd’hui comme hier, être disciple du Christ, rester fidèle jusqu’au bout à son appel, suppose un prix à payer.

- Que signifie aujourd’hui « être disciple du Christ » ? Quelles exigences cela suppose-t-il dans la vie de tous les jours ?

- « Aucun de vous ne peut être mon disciple s’il ne renonce pas à tout ce qu’il possède » Comment ces paroles du Christ nous interrogent-elles ?

- Qu’est ce qui nous aide à être fidèles jusqu’au bout dans la voie du disciple ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er décembre 2022