TAIZÉ

Nouvelles récentes

Ukraine | Une initiative de solidarité pour l’accueil des réfugiés

Devant la crise humanitaire engendrée par la guerre en Ukraine, Taizé ouvre une plateforme pour mettre en contact des personnes d’accueil et des exilés ayant dû quitter l’Ukraine.

Toutes ces dernières années, de nombreux jeunes de l’Ukraine ont participé aux rencontres du pèlerinage de confiance en Europe. À présent, beaucoup de familles, surtout des mères avec leurs enfants, ont dû en urgence quitter leur pays pour se réfugier ailleurs. En bien des lieux, une dynamique de solidarité se met en place pour les accueillir et Taizé souhaite soutenir cet élan.

En lien avec nos amis en Ukraine et dans les pays limitrophes, avec des associations de solidarité et aussi avec l’ambassade ukrainienne à Paris, nous proposons à des paroisses ou groupes locaux de se préparer à accueillir. Nous souhaitons toutefois attirer l’attention de celles et ceux qui sont prêts à accueillir :

  • À ce stade, nous recueillons des offres, mais sans pouvoir garantir que l’on pourra effectivement trouver une famille dans l’immédiat. Il est difficile d’estimer l’ampleur des arrivées à venir.
  • Il est également compliqué de savoir sur quelle durée ces familles vont avoir besoin de votre généreux accueil.
  • Pour une personne seule, et même une famille, un tel accueil peut représenter un effort excessif. Il est préférable de se mettre ensemble avec d’autres pour assumer cela en paroisse ou en équipe.
  • Actuellement, cette proposition ne peut concerner que des familles d’accueil dans les pays de l’espace Schengen.
  • Enfin, Taizé aide par cette initiative à mettre les personnes en relation, mais ne pourra pas ensuite accompagner les situations spécifiques ni apporter une aide ou un suivi.

Merci de remplir avec attention le formulaire d’accueil en français ou en anglais. Pour toute question supplémentaire, écrivez-nous à cette adresse.

Nous vous remercions de tout cœur pour votre disponibilité !

Formulaire

Ukraine | Accueillir des réfugiés

  • Pays de l’Espace Schengen

Ukraine | Article de frère Alois

A la demande de l’hebdomadaire français La Vie, frère Alois a écrit cet article en ligne ici et que nous publions intégralement ci-dessous.

« En Ukraine, le mal n’aura pas le dernier mot »

Cette année, le temps du Carême commence alors que le continent européen est frappé par la guerre. Cette tragique actualité nous plonge en plein mystère du mal. Jésus lui-même en a fait l’expérience ultime en acceptant librement de perdre sa vie sur la croix : il est allé jusqu’au bout de la souffrance. Sur notre route vers Pâques, nous sommes soutenus par cette espérance : au-delà de la croix, par la résurrection du Christ, Dieu a ouvert pour toute l’humanité un chemin de vie.

Comment est-il possible que le feu des armes et des bombes déchire des peuples pourtant si proches l’un de l’autre à tant d’égards ? Tant de familles ont des leurs d’un côté et de l’autre de la frontière... Lors d’un pèlerinage en Russie, en Biélorussie et en Ukraine en 2015, avec un petit groupe de jeunes de divers pays, j’en ai été témoin en me rendant dans un hôpital de Kyiv auprès de soldats ukrainiens blessés au combat. Avec nous, il y avait une jeune femme de Russie. Il y a quelques jours, au moment du déclenchement de la guerre, cette jeune Russe se souvenait de cette visite et partageait ce récit : « Quand je suis entrée dans l’hôpital, j’étais paralysée de peur et de honte. Au début, il m’était difficile de dire quoi que ce soit. Puis, je me suis mise à raconter qu’enfant, chaque été j’allais chez mon grand-père en Ukraine, que mon cousin était né en Ukraine. Alors les soldats ukrainiens ont commencé à changer, l’un d’eux a soudainement dit que sa femme était russe, puis un autre que ses parents vivaient en Russie ... Et il est devenu clair qu’en fait nous étions très proches, que nous étions comme des frères et des sœurs. »

Prions pour que ces semences de partage et de communion ne soient pas arrachées par la folie de la guerre, mais qu’elles se révèlent à la longue plus fortes que la violence absurde. Il est presque trop tôt pour exprimer ce souhait, alors que chaque jour qui passe augmente le nombre des victimes et des blessés. Gardons pourtant, enracinée au plus profond de nos cœurs, cette espérance que le mal n’aura pas le dernier mot.

Le pape François a appelé à une journée de jeûne et de prière en ce mercredi des Cendres. En bien des lieux du monde, des croyants se rassemblent et prient pour la paix. Il y a quelques jours, nous avons reçu à Taizé le message d’un prêtre orthodoxe en Russie : dans sa paroisse aussi, ils prient pour la paix.

Oui, pour vivre ce temps de Carême en solidarité avec celles et ceux qui souffrent de la guerre qui fait rage sur la terre d’Ukraine, portons dans notre prière les victimes et leurs familles dans le deuil, les blessés, celles et ceux qui ont dû fuir, celles et ceux qui auraient voulu le faire mais qui ne l’ont pas pu, et aussi tous ceux qui ont fait le choix de rester là où ils vivent. Pensons aux personnes les plus fragiles, qui seront les premières à souffrir des conséquences du conflit armé, aux enfants éprouvés, aux jeunes qui ne voient pas d’avenir.

Dans notre prière, n’oublions pas de demander à l’Esprit Saint d’inspirer les dirigeants des peuples et tous ceux qui sont en mesure d’influer le cours des événements, pour que cesse au plus vite le feu des armes. Prions pour que la guerre n’accroisse pas les divisions au sein des Églises et des familles, et que les responsables des Églises accompagnent tous ceux qui sont touchés par cette terrible épreuve. Et puisque toute vie humaine compte aux yeux de Dieu, pensons aux combattants de tous les pays impliqués, et aussi à leurs familles, par exemple à ces grand-mères qui voient leurs petits-fils partir au front, pour une guerre qu’ils n’ont ni choisie ni souhaitée. Peut-être, un jour, iront-elles jusque dans la rue pour le clamer…

Alors que ce temps du Carême commence sous de sombres auspices, nous sommes appelés à vivre ces quarante jours en communion avec celles et ceux qui, non seulement en Europe mais partout dans le monde, sont atteints par la violence. Sur la croix, le Christ a ouvert ses bras pour embrasser toute l’humanité. Une humanité trop souvent déchirée, et pourtant à jamais unie dans le cœur de Dieu.

Ukraine | Prière pour la paix

Mercredi 2 mars

En communion avec l’initiative de jeûne et de prière proposée par le pape François, la communauté s’associera à la prière pour la paix en Ukraine ce mercredi 2 mars.


Samedi 26 février

Hier soir, la veillée de prière pour la paix en Ukraine a été marquée par un long temps de silence, introduit par la prière suivante dite par frère Alois :

Christ ressuscité, en nous tenant en silence devant toi, nous laissons monter cette ardente prière : que cesse le feu des armes sur la terre de l’Ukraine ! Accueille dans ton amour ceux qui meurent de la violence et de la guerre, console les familles dans le deuil, soutiens celles et ceux qui ont dû prendre le chemin de l’exode. Confrontés à l’incompréhensible souffrance, nous croyons pourtant que tes paroles d’amour et de paix ne passeront jamais. Tu as donné ta vie sur la croix et tu nous as ouvert un avenir, même au-delà de la mort. Alors nous t’implorons : donne-nous ta paix. C’est toi, notre espérance.

A la fin du temps de silence, le chant "Laudate omnes gentes" a été repris par tous en langue ukrainienne "Славіте всі народи / Slavite vsi narody".


Jeudi 24 février

Devant les actes de guerre en Ukraine, frère Alois a dit ce jeudi la prière suivante au cours de la prière de midi à Taizé :

Dieu d’amour, nous sommes déconcertés par les violences dans le monde, et en particulier à présent par les actes de guerre en Ukraine. Donne-nous de nous tenir en solidarité aux côtés de celles et ceux qui souffrent, et qui vivent aujourd’hui dans la peur et l’angoisse. Soutiens l’espérance de tous ceux qui, dans cette région du monde tant aimée, cherchent à faire prévaloir la justice et la paix. Envoie l’Esprit Saint, l’Esprit de paix, qu’il inspire les responsables des nations et tous les humains.

Ce vendredi à 20h (heure de Paris), les frères et tous les jeunes qui sont présents à Taizé prieront en silence pour la paix. Celles et ceux qui souhaitent participer à cette prière pourront s’y associer grâce à la diffusion en direct vidéo.


Prière commune lors de la rencontre de Taizé à Lviv, 30 avril 2018

Conseil communautaire : Prière de frère Alois

Comme chaque année, les frères ont eu fin janvier leur conseil communautaire. Voici la prière de conclusion que frère Alois a prononcée le soir du dimanche 30 janvier.

Jésus le Christ, nous te louons de tout notre cœur. Tu veux faire de nous des témoins de l’amour de Dieu dans les grands bouleversements actuels de la société et de l’Église. Alors nous te rendons grâce pour le don de l’unité que tu fais à notre petite communauté, il est un trésor inestimable dont nous voulons prendre soin.

Et ce trésor est multiforme. Nous te remercions de nous avoir conduits, en ces jours de conseil, à mettre en lumière notre grande diversité. Tu nous envoies l’Esprit Saint qui donne la vie, qui encourage la créativité en chacun et qui nous unit dans l’amour de Dieu. Donne-nous de croire en sa présence.

Toi le Christ, tu souffles ton Esprit sur nous dans la prière comme dans notre vie fraternelle ; en elle aussi nous trouvons une source de ta présence. Ainsi, au cœur de l’effort pour prendre soin de notre vie fraternelle, pour sortir toujours de nous-mêmes et accueillir l’autre, tu nous communiques une joie, ta joie de Ressuscité.

Nous mettons devant toi tout ce que nous nous sommes dit pendant ce conseil. Que nos échanges portent du fruit ! Donne-nous de continuer à nous interroger sur la multiculturalité entre nous, sur l’accompagnement personnel, sur la coresponsabilité pour l’ensemble de notre vie à travers les multiples tâches et activités, sur notre recherche de l’unité des chrétiens. Emplis-nous de souplesse et de courage pour nous mettre à l’écoute de ton Esprit Saint afin d’avancer dans ces domaines et dans bien d’autres encore.

Christ Jésus, tu nous envoies dans le monde. Loué sois-tu pour nos frères qui vivent en fraternités dans différents pays. Merci pour les sœurs qui vivent près de nous et avec qui tu nous donnes de cheminer ensemble. Merci pour tous les liens avec tant de personnes de notre région. Merci pour les migrants accueillis chez nous qui s’intègrent de plus en plus dans notre pays. Loué sois-tu pour les jeunes qui vont venir à Taizé au cours de l’année qui commence. Loué sois-tu pour notre pèlerinage de confiance qui, comme un ruisseau, se fraie un chemin à travers le monde, prochainement au Moyen Orient, en Terre Sainte.

Mais nous te confessons aussi, Christ Jésus, qu’il nous est arrivé de faillir à faire ta volonté d’amour. Nous te confions en particulier les personnes qui ont été victimes à Taizé d’abus ou d’agression, sexuels ou psychologiques. Soutiens-les dans leur solitude, guéris leurs blessures. Et donne-nous le courage d’écouter leur souffrance, d’écouter aussi leurs demandes et leurs conseils, et de tout faire pour les aider.

Vers toi le Christ, nous nous tournons. À qui d’autre irions-nous ? Tu as les paroles de vie. Nous te demandons d’accompagner toute l’Église et l’humanité entière qui parcourent une sorte d’exode, un passage vers autre chose, une traversée du désert. Comme tant de personnes, nous connaissons un moment sans visibilité claire pour l’avenir. Mais tu nous permets de nous ressourcer en toi et d’être artisans d’unité. Avec confiance nous te disons cette prière d’un psaume : « Seigneur, ne cesse pas l’œuvre de tes mains. »

Et maintenant, après avoir chanté ensemble l’Esprit Saint, ceux des frères qui ont engagé leur vie pour toujours vont s’étendre au sol pour rappeler leur offrande à Dieu.


Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Chaque année, du 18 au 25 janvier, des chrétiens du monde entier participent à la semaine de prière pour l’unité. Cette année, cette semaine de prière a été préparée par le Conseil des Églises du Moyen-Orient. Voici quelques manières de participer à cette semaine en lien avec Taizé.

Prier avec le Conseil des Églises du Moyen-Orient

Le thème retenu par le Conseil des Églises du Moyen-Orient est cette année : « Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage ». Le déroulement proposé, en particulier les lectures bibliques et les intentions de prière, est disponible en ligne ici.

Lire ou relire les « Propositions 2022 »

Les « Propositions 2022 » de Taizé ont pour titre : « Devenir des artisans d’unité ». La cinquième proposition concerne spécifiquement l’unité des chrétiens. Le texte intégral est publié ici.

Revivre la prière pour l’unité à Taizé

Mardi 18 à 18h, une prière ouverte aux amis de la région a eu lieu à Taizé, en présence de représentants de différentes confessions. Il est possible de regarder cette prière diffusée en vidéo.

Écouter un podcast de Taizé

Le podcast de cette semaine est un entretien (en français) avec la pasteure Anne-Laure Danet, responsable des relations entre les Églises chrétiennes pour la Fédération protestante de France. Cet entretien peut être écouté depuis les principales plateformes de podcast.

Lire les messages reçus à l’occasion de la rencontre de Turin

Comme chaque année, des responsables catholiques, orthodoxes et protestants ont envoyé des messages de salutation aux participants de la rencontre européenne.

Écouter une conférence de frère Alois sur l’unité

L’an dernier, frère Alois a été invité à donner une longue conférence sur l’unité dans le cadre d’une série de rencontres organisées par l’Angelicum à Rome. Cette conférence se trouve en ligne ici (en italien, avec des sous-titres en français).

Message de frère Alois

Hommage à Desmond Tutu

Chers proches et amis,

En ce jour où l’archevêque Desmond Tutu est entré dans la vie d’éternité, je viens vous dire mon affection et celle de toute la communauté de Taizé, à vous qui avez partagé sa vie et ses combats pendant près de soixante-cinq ans.

L’Esprit du Christ Ressuscité a fait de lui une source de sagesse et de courage pour l’Afrique du Sud et le reste du monde durant les heures les plus sombres de l’Apartheid et tout au long du chemin vers la justice et la réconciliation dans votre pays.

Nous sommes reconnaissants pour l’amitié qui a lié l’archevêque et notre communauté pendant plus de quarante années. Depuis la visite de frère Roger à Johannesburg en 1978 et sa propre venue à Taizé en 1979, nous sommes restés en communion par la prière et avons partagé une même passion pour éveiller des nouvelles générations de jeunes à la foi au Christ. En 1980, alors que les tensions étaient vives dans votre pays, il organise le voyage de 144 jeunes Sud Africains de toutes origines, confessions et milieux sociaux en pèlerinage de réconciliation à Taizé. Depuis lors, il a fidèlement soutenu des centaines de jeunes Sud Africains envoyés par leurs Églises pour représenter leur pays lors des différentes étapes du Pèlerinage de confiance organisé par Taizé. Il y a deux ans il avait tenu à rejoindre les participants de la rencontre internationale que nous avions préparée dans la ville du Cap.

Dans son message d’accueil aux participants du Pèlerinage de Taizé de 1995 à Johannesburg, il écrivait : « La prière prépare l’espace où nous pouvons nous rencontrer et grandir en nous aimant les uns les autres. »

Avec des femmes et des hommes de bonne volonté sur toute la terre et tout particulièrement avec des jeunes du continent africain, nous rendons grâce pour sa vie et son ministère. Il continuera à inspirer les chercheurs de justice et de paix.

Frère Alois, prieur de la communauté de Taizé

Lors de la rencontre de Taizé au Cap en 2019

Frère Paul (1951-2021)

François Belloy qui, en entrant dans la communauté de Taizé en 1975, prit de nom de frère Paul, est décédé dans son sommeil au premier matin du 16 décembre 2021, au terme d’une très longue et très pénible maladie.

Il était né à Châteauroux le 10 juillet 1951, second d’une grande famille de six frères et sœurs. Au cours de ses études à l’école d’informatique Breguet à Paris, il découvrit la communauté qui, à cette époque, animait la préparation du concile des jeunes et il se lia avec des jeunes engagés dans cette recherche. Dans ce cadre, il fit en été 1972, avec trois autres jeunes, un voyage à travers l’URSS, alors sous régime communiste ; ils nouèrent à Moscou les premiers contacts, très discrets, avec des jeunes de ce pays qui devaient cacher leur foi chrétienne sous peine d’être persécutés.

A un an de la fin de ses études, en 1975, il décida d’entrer dans la communauté où il s’engagea pour toute la vie à Pâques 1979. D’emblée, il y apporta toutes ses compétences techniques et juridiques dans divers domaines : eau, assainissement, électricité, télécommunications, équipement vidéo, et peu à peu il introduisit l’informatique dans la vie quotidienne des frères. Plus tard il prépara aussi l’accès de la communauté à internet. Et il a mis ces compétences au service des rencontres internationales de jeunes européens.

En 1983, il fut élu au conseil municipal de Taizé, où la communauté était depuis longtemps représentée par un puis plusieurs frères. Comme conseiller, puis comme adjoint au maire, il donna beaucoup de ses énergies à soutenir la vie de la commune et de la région avoisinante. Il collabora notamment au syndicat des eaux, au syndicat d’électrification, puis dans le cadre de la communauté de communes, jusqu’à ce que la maladie l’empêche de se représenter aux élections municipales de 2020.

Il était alors déjà affaibli par une maladie auto-immune qui allait peu à peu lui enlever toutes ses forces physiques et nécessiter souvent des hospitalisations temporaires à Paris, à Mâcon, à Cluny. Il est par contre resté toujours lucide, doué d’une curiosité intellectuelle qui lui a permis jusqu’à son dernier jour de suivre attentivement aussi bien la vie de la communauté et celle de sa grande famille que les événements de l’Église et du monde.


Prière de frère Alois lors de la célébration des funérailles

Dieu de tous les humains, nous remettons notre frère Paul entre tes mains. Tu l’accueilles dans la vie d’éternité et tu lui permets maintenant de se reposer après les fatigues d’une longue maladie.

Loué sois-tu pour la vie que tu lui as donnée et pour sa présence parmi nous. Tu l’as accompagné déjà quand il a connu l’épreuve de la maladie dans ses jeunes années. Plus tard, alors qu’il poursuivait une formation d’ingénieur, tu l’as appelé à se joindre à la préparation du concile des jeunes, notamment par une courageuse visite en Union Soviétique, puis tu lui as adressé vocation à suivre le Christ sans retour en s’engageant pour toute l’existence dans notre communauté.

Nous te remercions pour les grandes compétences que tu as déposées en lui et qu’il a apportées avec générosité à notre communauté. Avec la même générosité il a consacré sans compter ses énergies au service de notre village et de notre région là où cela lui était demandé. Il était discret sur sa foi mais ses engagements étaient pour lui une manière d’être témoin du Christ et de l’Évangile.

Dieu vivant, tu n’as pas cessé de l’accompagner quand il a été affaibli par une maladie qui allait lui enlever toutes ses forces physiques. Tu l’as gardé lucide, ce qui lui a permis jusqu’à son dernier jour de suivre attentivement aussi bien la vie de notre communauté et celle de sa grande famille que les événements de l’Église et du monde.

Nous faisons mémoire en ce jour de son père et de sa mère qu’il a tant aimés, nous te rendons grâces de lui avoir accordé une mort paisible et de le recevoir pour toujours auprès de toi.


Une journée orthodoxe à Taizé

La Communauté des Frères de Taizé et la Paroisse Orthodoxe St Césaire et St Marcel de Chalon-sur-Saône, avec la bénédiction de Mgr Luka, évêque du Diocèse de Serbie pour l’Europe occidentale vous invitent à participer à une journée de rencontre et de conférences qui se déroulera à Taizé

le samedi 20 novembre 2021 à partir de 9h

« Tu aimes, Seigneur, tout ce que Tu as créé » (Livre de la Sagesse) | Approches orthodoxes de l’écologie

Programme

9h Accueil à la Morada
9h30 Office des heures (Tierces et Sextes) et confessions
10h Divine liturgie (Seuls les chrétiens orthodoxes peuvent communier)
12h30 Prière commune avec les frères de la communauté de Taizé
13h Déjeuner
14h Introduction de la journée par le P. Romain Roux
14h15 P. Gérasime (Frère Jean), Higoumène du Skite Sainte Foy : "La nature est un livre écrit par Dieu."
15h Questions
15h30 Salutation de Frère Alois, Prieur de la Communauté de Taizé
15h45 Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard, de l’Église Orthodoxe Roumaine : "La paroisse au secours de la Création."
16h30 Questions
17h Collation


Contact

Jean-Luc Plastrier-Pitteloud,
Tél : 06.61.67.43.13
E-mail


  • Pour participer aux rencontres à Taizé il est nécessaire de présenter le pass sanitaire.
  • Pour le repas de midi, une contribution de 7 € est demandée, à régler sur place.

Message de frère Alois pour l’ouverture du chemin synodal à Rome

Frère Alois a été invité à intervenir, samedi 9 octobre 2021 à Rome, lors de l’ouverture du chemin synodal de l’Église catholique, qui durera deux ans, autour du thème de la synodalité. Voici le texte de l’intervention qu’il a prononcée à cette occasion.

Merci, très Saint Père, d’avoir convoqué ce synode. À Taizé nous avons été touchés d’être invités à son ouverture. Merci aussi pour la tradition de convier des délégués d’autres Églises. Il sera précieux de les entendre parler de leur pratique de la synodalité, de ses bienfaits et de ses limites.

Cette démarche synodale vient à un moment crucial où nous observons deux évolutions contradictoires. D’une part, l’humanité prend plus clairement conscience que nous sommes tous liés entre nous et liés avec toute la création. D’autre part, des polarisations s’aggravent aux niveaux social, politique, éthique, et provoquent de nouvelles fractures dans les sociétés, entre les pays, et jusque dans les familles.

Malheureusement, entre nos Églises et à l’intérieur de nos Églises, des différences tendent aussi à devenir des polarisations séparatrices, alors que notre témoignage de paix serait vital.

Comment faire avancer l’unité des chrétiens ? Récemment, j’ai posé la question au pasteur Larry Miller, ancien secrétaire général du Forum Chrétien Mondial. Il m’a répondu : « Il n’est pas bon de commencer par dire : “Voici qui nous sommes et pourquoi nous avons raison”. Il s’agit plutôt de reconnaître nos faiblesses et de demander aux autres Églises de nous aider à recevoir ce qui nous manque – c’est l’œcuménisme réceptif, qui nous donne d’accueillir ce qui vient des autres. » Ce pasteur ne voit-il pas juste ? Tous, nous portons le trésor du Christ dans des vases d’argile et il rayonne peut-être encore davantage quand nous reconnaissons humblement ce qui nous manque.

Au sein même de l’Église catholique, le synode va mettre en lumière de grandes diversités. Celles-ci seront d’autant plus fécondes que s’approfondira en même temps la recherche de la communion. Non pas pour éviter ou cacher des conflits, mais pour nourrir un dialogue qui réconcilie.

Pour le favoriser, il me semblerait souhaitable qu’il y ait, sur le chemin synodal, des moments de respiration, comme des haltes, pour célébrer l’unité déjà accomplie dans le Christ et la rendre visible.

À ce propos, très Saint Père, puisque vous nous invitez à rêver, je voudrais partager un rêve. Serait-il possible qu’un jour, au cours de la démarche synodale, non seulement des délégués mais le peuple de Dieu, non seulement des catholiques mais des croyants des diverses Églises, soient invités à un large rassemblement œcuménique ? Car, par le baptême et par l’Écriture Sainte, nous sommes sœurs et frères en Christ, réunis en une communion encore imparfaite mais bien réelle, même quand des questions théologiques restent en suspens.

Un tel rassemblement – ici à Rome et en même temps ailleurs dans le monde – aurait en son cœur une célébration sobre à l’écoute de la parole de Dieu, avec un long moment en silence et une intercession pour la paix. Est-ce que des jeunes pourraient en être les animateurs ? Une telle célébration pourrait-elle se prolonger dans des échanges interconfessionnels ? Nous découvririons qu’en étant unis dans le Christ, nous devenons artisans de paix.

Notre expérience à Taizé m’encourage à faire une telle proposition. Dans notre communauté, venant de diverses confessions, nous vivons sous un même toit. Depuis plus de soixante ans, nous accueillons des jeunes de différentes Églises ou simplement en recherche du sens de leur vie. Loin de nous accorder sur un plus petit dénominateur commun, nous sommes constamment poussés à aller à la source de l’Évangile, auprès du Christ ressuscité qui, par l’Esprit Saint, nous conduit ensemble au Père de tous les humains sans exception.

Photo : Tilen Čebulj

Communiqué de presse | Après l’été, le pèlerinage de confiance continue

Lundi 20 septembre 2021

Depuis le mois de juin, ce sont plus de 7.000 visiteurs au total qui se sont rendus à Taizé, semaine après semaine. S’il y a eu, pour la première fois depuis le début de la pandémie, quelques cas de Covid dans la communauté au mois d’août, le protocole mis en place avec les autorités sanitaires a permis de garder l’accueil ouvert. Les rencontres internationales vont maintenant se poursuivre, le prochain temps fort étant les vacances françaises de la Toussaint qui permettront à de nombreux lycéens français de venir à Taizé.

Par ailleurs, la prochaine rencontre européenne de jeunes aura lieu à Turin, en Italie, du 28 décembre 2021 au 1er janvier 2022. Ces jours, trois frères de la communauté vont rejoindre les jeunes de la ville et des responsables de différentes églises, qui ont déjà commencé à sensibiliser les paroisses et les communautés locales à l’accueil des jeunes qui participeront à la rencontre. Un certain nombre d’événements seront transmis par Internet afin de permettre la participation de jeunes du monde entier.

Frère Alois ajoute : « Dans le contexte difficile créé par la pandémie, beaucoup de personnes regardent l’avenir avec inquiétude ; on observe aussi des polarisations croissantes dans nos sociétés. Il était dès lors très important de pouvoir se retrouver, de prier et d’échanger ensemble, et de nous écouter mutuellement. Et nous sommes donc très reconnaissants que l’été ait pu se dérouler pour le mieux à Taizé. »

Quelques nouvelles en bref

  • Taizé a été invité par les Églises de Glasgow à préparer et animer, pendant le rassemblement de la COP26, une veillée pour les étudiants et les jeunes à Glasgow. Deux frères de Taizé seront dans la ville du 7 au 12 novembre à cette occasion.
  • Depuis quelques mois, il est possible d’écouter les « Podcasts de Taizé » : enregistrements des prières communes, méditations bibliques et réflexions, entretiens avec des personnes de tous horizons présentes à Taizé ou en lien avec la communauté.

Abonnement

Si vous êtes journaliste et que vous souhaitez recevoir les communiqués de Taizé envoyés trois fois dans l’année, écrivez-nous à cette adresse.

Une « visite fraternelle » à Taizé

À la fin du mois d’août, la communauté des frères connaît un moment particulier et tout à fait nouveau : une « visite fraternelle ». Frère Alois explique de quoi il s’agit.

Ces derniers temps, en cherchant à répondre à la question « Qu’est-ce que Dieu attend de notre communauté en cette période de grands changements dans le monde et dans l’Église ? » une idée a mûri parmi nous : échanger plus profondément sur notre vie et sur notre futur avec quelques personnes extérieures à notre communauté.

Dans ce but nous avons invité deux femmes et deux hommes de différentes origines confessionnelles et exerçant diverses responsabilités ecclésiales à nous rendre une « visite fraternelle » pendant six jours. Ils séjournent auprès de nous en cette fin du mois d’août pour comprendre de plus près les multiples aspects de notre communauté. Lors d’entretiens personnels avec eux, tous les frères qui le souhaitent ont la possibilité de s’exprimer sur la vie communautaire et sur des évolutions à envisager. Par la suite, des échanges en ligne seront aussi organisés avec les frères qui vivent en petites fraternités ailleurs dans le monde. Puis les quatre personnes qui auront échangé avec nous nous feront part de leurs observations.

Nous prenons cette initiative non pas pour aborder une question précise ou urgente, mais parce qu’il nous semble qu’un tel regard extérieur sur la vie de la communauté sera bienfaisant.

En ce qui concerne l’accueil des jeunes, un tel regard de l’extérieur existe depuis longtemps, grâce à l’association de l’accueil qui réunit des amis de la communauté et qui gère tous les aspects matériels liés aux rencontres à Taizé. En revanche, c’est la première fois qu’une telle visite a lieu au sein même de la communauté.


 [1]

Communiqué de presse | L’été a démarré à Taizé

Mercredi 14 juillet 2021

Après une année si difficile en raison de la pandémie, les rencontres internationales de jeunes ont repris à Taizé (France, Saône-et-Loire). En lien avec les autorités, un protocole sanitaire a été mis en place pour faire en sorte que les « gestes barrière » soient observés par tous. Ainsi, chaque semaine, plusieurs centaines de personnes pourront participer aux activités proposées : prières communes, partages en petits groupes, ateliers de réflexion, tâches pratiques.

Parmi les événements spécifiques au programme de cet été, signalons en particulier :

  • du 15 au 18 juillet, la quatrième rencontre d’amitié entre jeunes chrétiens et musulmans, avec la participation de responsables des deux religions
  • du 22 au 29 août, un programme spécial dédié aux jeunes adultes entre 18 et 35 ans, autour du thème du message de frère Alois pour 2021 « Espérer à temps et à contretemps »
  • chaque samedi après-midi, un atelier de réflexion sera diffusé en ligne depuis Taizé. Les thématiques abordées et la liste des intervenants sont publiés en ligne sur le site.

Quelques nouvelles en bref

  • La prière du soir est diffusée chaque jour en direct audio sur le site de Taizé, et la prière du samedi soir en direct vidéo sur la chaîne YouTube de Taizé.
  • Les frères ont développé ces derniers mois de nouveaux produits, comme les biscuits « Carrés de Taizé » ou des tisanes artisanales qui sont en vente dans la salle d’exposition à Taizé, et sur le site de vente en ligne.
  • Quatre livres sont disponibles en service de presse pour les journalistes qui le souhaitent. Les fiches de présentation et un formulaire pour demander à recevoir ces livres sont disponibles ici.

Accréditation

Pour faire un reportage, obtenir des photos en haute résolution, solliciter une interview avec des frères ou des volontaires, écrivez-nous à cette adresse.

Abonnement

Si vous êtes journaliste et que vous souhaitez recevoir les communiqués de Taizé envoyés trois fois dans l’année, écrivez-nous à cette adresse.

Frère Alois : « Vous nous avez manqués ! »

En ce début d’été, nous sommes très heureux, nous les frères, de pouvoir chaleureusement saluer celles et ceux d’entre vous qui vous préparez à venir à Taizé au cours des prochaines semaines. Avec les sœurs présentes à Taizé et Ameugny, avec les jeunes volontaires qui ont vécu les derniers mois à Taizé, nous pouvons bien vous le dire : « Vous nous avez manqués ! »

Bien sûr, cet été restera encore très marqué par le contexte sanitaire difficile lié à la pandémie du coronavirus. Il nous faudra faire attention au respect des consignes sanitaires et ne pas penser que tout est derrière nous. Nous continuerons de penser à toutes les personnes qui ont été très éprouvées ou fragilisées par la période passée, et de prier aussi pour les soignants si exposés.

Après tant de mois difficiles, réjouissons-nous de pouvoir nous retrouver ensemble ! Chaque semaine de l’été, quelques centaines de jeunes seront à Taizé, surtout des individuels ou des petits groupes d’amis, avec des adultes ou des familles aussi. Nous sommes très heureux de pouvoir prier avec vous dans notre église de la Réconciliation, et aussi de vous écouter.

Nous savons bien que, depuis certains pays, il encore impossible de nous rejoindre en France. Nous allons donc poursuivre la transmission audio de la prière du soir et chaque samedi soir en vidéo aussi. Et chaque samedi après-midi, il y aura un atelier diffusé en ligne depuis Taizé.

Alors que la période estivale démarre, j’aimerais enfin remercier celles et ceux qui ont soutenu l’accueil à Taizé au cours des derniers mois, et aussi les nombreuses personnes qui ont exprimé leur reconnaissance à la communauté pour la diffusion des prières en ligne ou pour d’autres signes de communion entre nous.

Soyez les bienvenus - nous vous attendons à Taizé !

fr. Alois

Vivre la semaine sainte et Pâques depuis Taizé

Sur cette page, nous relayons les différentes publications faites sur les réseaux sociaux de Taizé au cours de la semaine sainte et le jour de Pâques.

Par ailleurs, comme habituellement, la lecture brève du jour est disponible sur cette page du site, et la prière écrite par frère Alois pour la prière de midi est publiée chaque jour sur cette autre page.

Dimanche des Rameaux

Photos de la prière à la source Saint-Etienne


Méditation du jour | fr. Stephen


Lundi

Méditation du jour | sr. Gabi


Prière de midi en direct


Mardi

Méditation du jour | fr. Frank


Prière de midi en direct


Mercredi

Méditation du jour | fr. Sébastien


Prière de midi en direct


Jeudi Saint

Méditation du jour | fr. Jean


Prière de midi avec le lavement des pieds


Programme spécial animé par les jeunes volontaires


Vendredi Saint

Méditation du jour | sr. Clare


Prière de midi avec la procession de la croix


Programme spécial animé par les jeunes volontaires


Samedi Saint

Méditation du jour | fr. Andras


Prière de midi


Programme spécial animé par les jeunes volontaires


Dimanche de Pâques

Eucharistie de Pâques


Programme spécial animé par les jeunes volontaires