TAIZÉ

Textes bibliques commentés

 
Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2012

octobre

Lévitique 19 : Devenir saints parce que Dieu est saint
Lire chapitre 19 du livre du Lévitique

« Vous serez saints, car moi, le Seigneur, votre Dieu, je suis saint. » Ces paroles du livre du Lévitique sont parmi les invitations les plus pressantes que nous pouvons trouver dans toute la Bible. Elles ont été mises par écrit ici pour pouvoir retentir au loin. Dieu ne demande pas à Moïse de les transmettre à une petite élite, mais à toute la communauté d’Israël.

De quelle sainteté s’agit-il ? D’abord, nous constatons que le verset 2 appelle à être saint non pas « comme » Dieu est saint, mais « car » ou « parce que » Dieu est saint. Il n’est pas question de chercher à être comme Dieu. Dieu reste autre, différent de nous.

Dans les Écritures hébraïques, la sainteté revêt des nuances diverses. Parfois le peuple de Dieu est appelé saint simplement parce que Dieu l’a choisi. Si Dieu guide ses fidèles et les fait siens, ils partagent l’être de Dieu ; ils sont saints. En conséquence, la sainteté implique aussi un changement de direction ou d’orientation. Elle suppose de se laisser conduire par Dieu, ensemble avec d’autres, et d’entrer avec lui sur un chemin nouveau et encore inconnu.

Dans Lévitique 19, nous voyons comment la sainteté peut prendre une signification très concrète. Ce chapitre parle de différentes tâches à accomplir, comme si la sainteté était à réaliser dans et par notre vie. Il faut écouter et agir, apprendre à laisser la parole de Dieu pénétrer tous les aspects de notre existence. Il s’agit de laisser la présence de Dieu, sa sainteté, briller dans notre quotidien afin de transformer celui-ci depuis l’intérieur.

La liste des commandements donnés dans le chapitre est longue et variée. Certains d’entre eux sonnent curieusement à nos oreilles d’aujourd’hui, mais d’autres vont tout droit au cœur de nos existences. Ils nous font passer de la sphère sacrée (idoles et sacrifices), au monde du travail (récolte et salaires) et des relations interpersonnelles (sourds et aveugles, pauvres), au monde intérieur des pensées et des sentiments (la haine et la vengeance). À intervalles réguliers, ils sont ponctués par l’expression : « Je suis le Seigneur ».

On ne parle presque jamais des conséquences qui pourraient survenir selon que les commandements seraient observés ou non. Nous apprenons seulement que Dieu est présent dans les diverses situations évoquées. Nous voyons apparaître peu à peu une unité profonde, comme si la sainteté consistait en grande partie à voir nos vies unifiées devant Dieu. Dieu est concerné par la façon dont nous nous comportons autant par rapport à lui que par rapport aux autres. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis le Seigneur » (v. 18). Et dans les relations interpersonnelles, Dieu est concerné autant par ce qui se voit (la tricherie) que par l’invisible (haïr son frère dans son cœur).

La sainteté ne peut pas être imposée. Il s’agit de vivre une existence transformée par la présence de Dieu dans ce monde.

- Quels versets de ce chapitre résonnent le plus profondément en moi ?

- Lesquels sont particulièrement pertinents dans notre monde actuel ? Lesquels semblent être vraiment d’une autre époque ?

- Quelle image de Dieu se dégage de l’ensemble du chapitre ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er août 2022