TAIZÉ

Textes bibliques commentés

 
Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2016

mars

Luc 22, 24-27 : La simplicité du plus jeune et de celui qui sert
Il s’éleva une contestation entre les disciples : lequel d’entre eux pouvait être tenu pour le plus grand ? Jésus leur dit : « Les rois des nations dominent sur elles, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs. Mais pour vous, il n’en va pas ainsi. Au contraire, que le plus grand parmi vous se comporte comme le plus jeune, et celui qui gouverne comme celui qui sert. Quel est en effet le plus grand ? Celui qui est à table ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert ! » (Luc 22, 24-27)

Ce passage de l’Evangile évoque un épisode de la vie de Jésus où une dispute éclate parmi les disciples. D’après saint Luc cet épisode intervient à l’un des moments les plus critiques de la vie de Jésus, durant le dernier repas qu’il prend avec ses disciples, peu avant son arrestation par les autorités et sa crucifixion. Et ils discutent pour savoir lequel d’entre eux pourrait être tenu pour le plus grand !

C’est un moment de mise à l’épreuve pour les disciples. Leurs craintes de ce qui va arriver, leur incertitude sur le sort de Jésus et le leur, tout cela a dû être très intense, à la limite du supportable. Comment est-ce que leur groupe va continuer si Jésus leur est enlevé ? Qui sera le nouveau leader ? Nous pouvons comprendre comment ils en sont arrivés à discuter sur ce point de savoir qui était le plus grand.

Au lieu de les reprendre, leur Jésus propose une image : « Les rois des nations dominent sur elles, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs. » Le style autoritaire des puissants et la louange ritualisée qu’ils réclament de leurs sujets étaient une réalité pénible de la vie dans l’empire romain. Qu’à ce moment même, Jésus présente une telle image à ses disciples peut d’abord surprendre mais c’était certainement salutaire. C’est comme si Jésus tendait à ses disciples un miroir pour leur montrer que leurs craintes et leur insécurité les conduisaient dans la mauvaise direction.

« Mais pour vous, il n’en va pas ainsi. » poursuit Jésus. « Au contraire, que le plus grand parmi vous se comporte comme le plus jeune, et celui qui gouverne comme celui qui sert. »

Au temps de Jésus, c’était les plus jeunes ou des serviteurs qui s’occupaient des besoins des gens dans la maison, qu’il s’agisse de cultiver la terre ou de nourrir les membres de la famille ou encore de prendre soin des malades ou des personnes âgées. Et bien qu’ils aient été considérés comme étant tout en bas de l’échelle sociale, leur présence était importante parce que le bien-être de la maison dépendait d’eux. S’ils étaient spécialement bons et capables, ils étaient d’autant plus appréciés mais la première chose qu’on attendait d’eux, c’était la fidélité.

Que les disciples soient comme les plus jeunes, comme ceux qui servent, cela veut dire qu’ils demeurent à leur place et ne se soustraient pas aux responsabilités qui leur ont été données dans la famille de Dieu. Ils ne doivent pas écouter leurs craintes ni tenter de tout prendre entre leurs mains. Jésus est au milieu d’eux et même s’il va disparaître de leur vue pour un temps, il ne va pas les abandonner. L’heure est venue pour eux de faire confiance à Dieu.

« Je suis au milieu de vous comme celui qui sert ! » dit Jésus. Dans l’Évangile il ne nous dit pas tellement ce que nous devons faire ou comment le faire, il nous invite plutôt à entrer dans le mouvement profond de sa propre vie. C’est un chemin d’une désarmante simplicité, un chemin où l’amour généreux de Dieu vient à notre rencontre et nous comble.

- Comment nos craintes et notre insécurité peuvent-elles nous conduire à prendre la mauvaise direction ? Qu’est-ce qui nous ramène à la confiance en Dieu ?

- Comment cette simplicité désarmante de Jésus me parle-t-elle ? Quelles sont les responsabilités qui m’ont été données dans la famille de Dieu ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er octobre 2022