TAIZÉ

Textes bibliques commentés

 
Ces courtes méditations bibliques sont proposées pour soutenir une recherche de Dieu au cœur de la vie quotidienne. Il s’agit de prendre un moment pour lire en silence le texte biblique suggéré, accompagné du bref commentaire et des questions. On peut se réunir ensuite en petits groupes de trois à dix personnes chez l’un ou l’autre des participants pour un bref partage de ce que chacun a découvert, avec éventuellement un temps de prière.

JPEG - 31.8 ko

2022

octobre

Matthieu 6, 5-6 : Prier en secret
Jésus dit : Quand vous priez, vous ne serez pas comme les hypocrites : ils aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des grandes rues pour que tout le monde les voie. Je vous le déclare, c’est la vérité : ils ont déjà leur récompense. Mais toi, lorsque tu veux prier, entre dans ta chambre, à l’écart, ferme la porte pour prier ton Père qui est là, dans cet endroit secret ; et ton Père, qui voit ce que tu fais en secret, te récompensera. (Matthieu 6,5-6)

Les enseignements de Jésus sur la prière sont souvent étonnamment directs. Nous trouvons un tel enseignement dans le Sermon sur la montagne, au début du chapitre six de l’Évangile de Matthieu. "Quand vous priez, vous ne serez pas comme les hypocrites", commence-t-il. À l’époque de Jésus ce mot, hupocritês en grec, désignait d’abord les acteurs. Employé dans d’autres contextes, il prenait une signification proche de celle à laquelle nous l’associons aujourd’hui. Il signifiait, en gros, un prétendant. L’hypocrite aime se tenir debout et prier, poursuit Jésus, que ce soit dans les synagogues ou au coin des rues, afin d’être vu par les autres. En d’autres termes, leur prière, si on peut encore l’appeler ainsi, n’est pas destinée à Dieu mais à ceux qui regardent.

Mais où Jésus veut-il en venir ? De qui parle-t-il et pourquoi ? Étant donné la référence aux synagogues, les commentateurs chrétiens ont parfois considéré les paroles de Jésus comme une condamnation de la prière juive. Une telle lecture, cependant, semble intenable. D’une part, une grande partie de la littérature religieuse du premier siècle montre que l’authenticité de la prière était une chose recherchée et appréciée par de nombreux croyants juifs. Deuxièmement, Jésus a prié, comme les Évangiles eux-mêmes nous le disent, dans les synagogues et dans le Temple. Il connaissait et utilisait les prières de son peuple. En fait, les paroles de Jésus sont probablement mieux comprises comme une forme d’hyperbole. L’hyperbole est une façon de parler où l’on exagère délibérément, assez souvent avec un certain degré de légèreté ou d’humour. Elle était courante dans les premiers enseignements rabbiniques et se retrouve dans une grande partie de la Bible. Le point abordé peut être important et sérieux mais, pour être compris, les mots utilisés ne doivent pas être pris au sens strict. Deux autres passages du même chapitre, où Jésus parle à nouveau des "hypocrites" – dans le premier, ils font l’aumône en sonnant de la trompette devant eux (6,2) et dans le second, ils jeûnent et déforment leur visage pour que les autres remarquent qu’ils jeûnent (6,16) – sont d’un style similaire. Qui voudrait agir de façon aussi ridicule ? Personne. Bien sûr que non, et c’est ça le but. Ne vous laissez pas piéger par les apparences, semble dire Jésus. Ne vous laissez pas oublier ce que vous faites réellement.

Lorsque nous prions, nous constatons souvent combien c’est facile d’oublier ce que nous faisons. Les distractions apparaissent. Nous nous surprenons à penser à un événement récent ou à une rencontre, ou encore à ce que les autres font ou pensent. Nous pouvons être dans un lieu de prière, physiquement parlant, mais mentalement nous sommes à des kilomètres de distance, nos cœurs et nos esprits occupés, non pas par Dieu, mais par autre chose. La tentation de continuer à faire semblant ou d’abandonner n’est souvent pas loin.

Ainsi, lorsque tu pries, dit Jésus, entre dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père qui voit dans le secret te récompensera. À l’époque, les maisons étaient généralement composées d’un seul espace de vie, puis d’un second endroit, une chambre, où l’on gardait les provisions. Jésus fait probablement référence ici à cette pièce de stockage, facilement accessible à tous dans la maison. Allez dans un endroit où les autres ne vous verront pas et où vous ne les verrez pas. Dieu est présent partout. Dieu est présent dans les lieux de prière et chaque fois que nous prions ensemble. Mais pour être assez libre pour prier, il faut passer, pour ainsi dire, du regard des autres au regard de Dieu. C’est une véritable transition, et le défi quotidien de la prière. Là, où celui que Jésus appelle « notre Père » est présent, nous sommes accueillis par un regard différent. Si les hypocrites, comme le dit Jésus, ont déjà reçu leur récompense, ceux qui osent prier « dans le secret » s’ouvrent à un autre type de récompense, à savoir ce que Dieu donne et fait dans leur vie.

- Que me suggère l’utilisation par Jésus du mot « hypocrite » ? Cela m’aide-t-il à identifier certains défis auxquels je suis confronté lorsque je prie ?

- Quels sont les lieux qui nous aident à prier ? Est-ce que je pense que la pièce dont parle Jésus est un lieu particulier ou pourrait-elle être n’importe où ?



Autres méditations bibliques :

Dernière mise à jour : 1er octobre 2022